Société › Faits divers

Ngaoundéré: Camrail sous le coup des flammes

18 points de vente entièrement consumés et plusieurs dégâts matériels enregistrés

C’est aux aurores du 19 mai que les populations de Ngaoundéré ont une fois de plus vécu le triste épisode incendiaire qui n’a cessé de hanter les mémoires dans la cité capitale de la région château du Cameroun. Cette fois-ci, c’est la coordination nord du réseau de chemins de fer qui en est victime. L’incendie dont les origines restent douteuses serait vraisemblablement parti d’un des restaurants qui jonchent les lieux, à l’entrée Nord de la gare-voyageurs, alors que des langues indiscrètes parlent de feu de cuisine ou de court-circuit dû aux installations précaires dans lesquelles les commerçants font fortune dans ce milieu. Le feu ravageur a emporté dans ses flammes 18 boutiques, entièrement consumées et plusieurs autres matériels calcinés. Les dégâts difficilement exprimables ont été atténués par le large vide qui sépare les constructions de cette esplanade, fait majoritairement en matériel locaux. Malheureusement le feu se serait propagé par le biais d’un mauvais concours de circonstance où le camion incendie de Camrail nouvellement sortie du garage après dépannage s’est enraillé, au moment où le conducteur dudit engin s’apprêtait à intervenir. Comme un mauvais sort, le même appareillage qui sert lors des interventions de ce genre dans la ville de Ngaoundéré, n’a pu venir au secours de ses propres détenteurs. De source bien introduite, l’on apprend que cela est dû à l’amateurisme du conducteur dépêché pour la circonstance, le conducteur principal, étant en stage psycho technique à Douala pour l’amélioration de ses performances.

Informé de la situation, le gouverneur de la région de l’Adamaoua est immédiatement descendu sur le terrain et a constaté le désastre. Le lieu du sinistre a aussitôt été sécurisé pour mettre en lieu sûr le matériel sauvé. Electroménager, boissons, marchandises diverses et bien d’autre colis express ont fait l’objet d’une vigilante surveillance de la part des forces de maintien de l’ordre qui ont constitué une grande ceinture de sécurité. Le préfet du département de la Vina a de ce fait été instruit de constituer une commission d’évaluation pour l’identification des propriétaires des marchandises et matériels récupérés et une estimation précise des pertes. Ceci, dans le souci d’éviter toute suspicion et de remettre dans leurs droits chacun des propriétaires. Même si aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, Abakar Ahamat a déploré le manque de plan d’organisation secours dans la région dont il a désormais la charge. Une région à maintes reprises victime de plusieurs incendies de grande envergure mais dont l’unité des sapeurs-pompiers créée il y a belle lurette n’est pas encore fonctionnelle. Ce qui ne garantit pas selon l’autorité administrative un cadre sécuritaire dans lequel l’échange de marchandise peut s’effectuer sans souci majeur. Interpellé sur la situation des sinistrés, Hamadou Bakary, coordonnateur de l’exploitation nord Camrail dit devoir recaser prioritairement ceux qui ont subi les dommages dans les nouveaux locaux que l’entreprise vient d’achever.

Image d’illustration
leconfident.net)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé