Société › Société

Ngaoundéré: Don de la Cameroon Custums Women’s Association (CCWA) aux enfants des douaniers décédés

La remise des dons du 23 octobre dernier a concerné une trentaine d’enfants orphelins des douaniers décédés

Ils étaient près d’une trentaine, recensés dans sept familles à bénéficier du geste de la Cameroon Custums Women’s Association (CCWA). Une association à la tête de laquelle trône sur le plan national Mme Minette Libom Likeng, directeur général des douanes. L’antenne régionale de l’Adamaoua dirigée par Ghyslaine Ntolo a pensé qu’il était nécessaire à cette aube de la rentrée scolaire d’apporter un soutien en fournitures scolaires aux enfants dont les parents douaniers ont été rappelés à l’Eternel. Des paquets de fournitures scolaires étaient accompagnés de denrées de première nécessité. Un geste qui traduit l’amour du partage, de la charité et de la solidarité qui sous-tend l’initiative du directeur général des douanes. Pour Ghyslaine Ntolo, la directrice générale des douanes en tant que mère a tenu à ce que la femme douanière se sente en sécurité avec sa propre s ur. Voilà pourquoi elle a d’abord crée cette association pour que celles du Nord prennent connaissance des problèmes de celles du Sud. En tant que mère, nous devons être au service des autres. Voilà pourquoi nous nous approchons des couches vulnérables. Nous avons commencé par les handicapés de la région de l’Adamaoua et maintenant nous pensons aux enfants de nos collègues décédés. Il ne faudrait pas qu’ils se sentent abandonnés, mais qu’ils sachent qu’ils ont une famille douanière qui est à leur écoute.

Pour le Préfet de la Vina, Thomas Hona qui présidait la cérémonie, ce don des femmes de la douane camerounaise est une réelle manifestation de l’amour que la femme a pour l’humanité dont elle est la mère. Pour lui ces fournitures solaires constituent le moyen le plus sûre et le plus approprié pour la construction de leur personnalité et de leur avenir. Car ces enfants doivent toujours se souvenir que leurs parents douaniers d’hier et leurs tuteurs douaniers d’aujourd’hui ne l’ont été et ne le sont que grâce à l’école. C’est parce qu’ils se sont dévoués à l’école qu’ils ont réussi a déclaré le Préfet Thomas Hona qui a conclu son propos en exhortant les femmes de la CCWA à étendre leurs actions aux autres couches sociales vulnérables.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut