Société › Société

Ngaoundéré: La dynamique culturelle du peuple Mboum a tenu son congrès

Ouverts jeudi dernier, les travaux qui se sont tenus au lycée classique et moderne de Ngaoundéré se sont achevés ce samedi 8 avril 2011

Pendant les trois jours qu’ont duré les travaux de ce congrès, le peuple Mboum venu de tout le Cameroun a eu l’occasion de discuter des questions liées à la vie de sa communauté et de prendre des résolutions. A travers ces assises, la dynamique culturelle Mboum a décidé des voies et moyens pour repartir sur de nouvelles bases vers un développement économique, politique, intellectuel, social et culturel. Selon Daniel Nganhoul, président sortant de la dynamique culturelle du peuple Mboum, nous attendons du peuple Mboum qu’il parle d’une même voix, qu’il accepte ceux qu’il a mis en place en 2004, qu’il accepte que la dynamique culturelle mboum (DCM) fonctionne et qu’elle parle en son nom. Raison pour laquelle, certains ont tôt fait de parler du congrès de tous les espoirs.

A la sortie de ce congrès dit de la refondation, tous les Mboum du Cameroun se sont engagés à conjuguer leurs efforts afin de dépasser les obstacles qui empêchent le plein épanouissement de l’association. Parmi ces obstacles, il y a entre autres, les guerres fratricides, l’inertie, le leadership ainsi que certaines incompréhensions liées à la religion. Après que ce tableau sombre ait été dressé, de nouvelles résolutions ont été prises. On peut citer sans être exhaustif, la promotion de la paix, de l’entente et de la fraternité, gages d’un développement harmonieux qui doit désormais être le maître-mot dans toute la communauté Mboum. Nous sommes un peuple un peu en retard, mais un peuple qui veut évoluer, a reconnu Daniel Nganhoul.

Les Mboum du Cameroun veulent repartir sur de nouvelles bases
Journalducameroun.com)/n

C’est dire si la dynamique culturelle Mboum reste et demeure le creuset de la communion et des rencontres qui doivent rassembler tous les Mboum dans le but de favoriser une meilleure connaissance des uns et des autres. Au moment où ce congrès dit de la refondation vivait ses dernières heures, il y a eu des consultations d’usage en vue de la constitution d’un nouveau bureau de cette association. [i Il faut mettre en place un bureau efficace avec des fils Mboum qui savent pourquoi ils sont dans le bureau. Ensuite, il faut faire en sorte que la DCM soit représentée sur l’ensemble du territoire national, surtout là où se trouvent les fils Mboums », a déclaré Daniel Nganhoul, président sortant de la dynamique culturelle du peuple Mboum. Après la mise sur pied du nouveau bureau national, il y a eu la lecture de la motion de soutien et d’encouragement adressée au président Paul Biya.

Arrivée du Lamido de Ngaoundéré au lieu des cérémonies
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé