Santé › Actualité

Ngaoundéré: La première promotion des IDE sur le marché de l’emploi

Les soutenances de mémoires de fin de formation s’achèvent ce 2 juin 2011 par la cérémonie de sortie officielle.

Ils sont au total 41 élèves infirmiers diplômés d’état (IDE) à soutenir leurs mémoires de fin de formation à l’école des infirmiers située dans l’enceinte de l’hôpital régional de Ngaoundéré. Présidées par le délégué régional de la santé publique pour l’Adamaoua, ces soutenances qui ont débuté ce lundi 30 mai prendront fin le jeudi 2 juin prochain. Entrés en formation il ya trois ans, la quarantaine d’élèves ayant choisi de faire carrière dans la santé publique camerounaise fait ainsi son entrée sur le marché de l’emploi. Le ton de ces soutenances a été donné ce lundi 30 mai 2011 avec le premier passage devant le jury pour la restitution des connaissances emmagasinées le long de toute la formation. L’honneur est revenu au candidat Djack Wouri d’ouvrir le bal de ces soutenances. Son projet de recherche était centré sur le choléra avec un point d’encrage sur le cas de la population riveraine de la ville de Djipordé dans l’arrondissement de Lagdo, région du Nord. Devant un jury composé du Délégué régional de la santé publique pour l’Adamaoua, du Dr Hamadiko Harouna et du Directeur de l’Ecole des Infirmiers Diplômés d’Etat, Mr Salissou Bouba, technicien supérieur en Sciences Infirmières. Le candidat Djack Wouri s’en est tiré avec la mention «bien» avec une note de 15/20.

A sa suite, des thèmes aussi importants les uns que les autres ont été
abordés: «L’adaptation psychosocial des personnes vivant avec le
VIH/SIDA: Cas de l’hôpital protestant de Ngaoundéré» ; «Préalables
à la mise en place des notions hygiéniques à l’hôpital régional de
Ngaoundéré» ; «Connaissances, aptitudes, et pratiques du personnel
infirmier sur la prise en charge infirmière du paludisme grave au
service de pédiatrie de l’hôpital régional de Ngaoundéré». Des thèmes
très variés portant sur le choléra, le VIH/SIDA, l’amélioration de la
prise en charge des patients souffrant de diverses pathologies, des
problèmes gynécologiques, de santé publique etc. Chacun de ces
candidats affirme d’ailleurs avoir apporté sa modeste contribution
dans l’évolution de sa profession. J’ai voulu attirer l’attention du personnel soignant sur cette minorité d’enfants qui présentent des
anomalies et pour qui la systématisation de la quininothérapie ne
devrait pas être appliquée. J’ai apporté une modeste contribution dans
leur prise en charge
, a déclaré un lauréat. Je me rends compte que
les personnes vivant avec le VIH/SIDA ne sont pas prises en charge au
niveau de l’hôpital et au sein de la famille, voir par son entourage. J’ai fait des suggestions dans mon mémoire en vue d’apporter quelques propositions au personnel soignant de mieux prendre en charge la personne vivant avec le VIH/SIDA
, a déclaré un autre. Pour sa part, le Directeur de l’école des infirmiers de Ngaoundéré dira que Nous sommes satisfaits des «produits» que nous mettons sur le marché. Ce sont des élèves qui ont reçu une formation parfaite, a déclaré M. Salissou Bouba. Vivement que la qualité du service rendu sur le terrain reflète la qualité de la formation reçue.

La première promotion des infirmiers diplômés d’état sur le marché de l’emploi
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé