Société › Société

Ngaoundéré: Le Campus Numérique Francophone célèbre les 50 ans de l’AUF

Il était à la visioconférence multipoints ainsi que le bureau régional Afrique centrale et Grands-Lacs

En tant que première association mondiale d’universités, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) fêtera ses 50 ans en septembre prochain. En prélude à cet évènement, de nombreuses célébrations sont conduites sur le terrain depuis le début de l’année 2011 sur tous les continents où l’AUF est présente, dans le but de mettre en lumière et de valoriser les réalisations de cette agence; d’apprécier ce qui a été accompli au cours de ce demi-siècle et de construire les orientations futures. Dans cette perspective, la visioconférence multipoints à laquelle ont participé toutes les implantations du bureau régional Afrique centrale et des Grands-Lacs (BACGL) ce mercredi 8 juin 2011 avait pour thème «50 ans de l’AUF: Bilan et perspectives». Il s’est agi en réalité pour chacune de ces implantations du bureau régional Afrique centrale et des Grands-Lacs de faire un exposé de cinq minutes sur un thème bien précis. C’est ainsi qu’après le mot d’introduction du Directeur du bureau régional Afrique centrale et des Grands-Lacs et la mise au point du modérateur de la visioconférence, Jean-Paul Mortelette, on a eu tour à tour l’intervention du premier sujet développé par le CNF de Kinshasa, de Ngaoundéré, de Brazzaville, de Lubumbashi, de Bangui, de Libreville, de Yaoundé et de Ndjamena.

De l’incubateur des entreprises aux suggestions pour la pérennité des antennes en passant par l’usage des ressources documentaires de l’AUF, les mobilités académiques, l’associations des anciens étudiants FOAD, la coopération universitaire francophone. Tout a été passé au peigne fin. Parmi ces sujets aussi intéressants les uns que les autres, il y avait l’intervention du CNF de Ngaoundéré présentée par le Pr David Bekollé sur les projets de coopération scientifique interuniversitaire (PCSI). Le moins que l’on puisse dire est que les débats étaient animés, les échanges constructifs entre les experts d’ici et d’ailleurs. Selon le responsable du CNF de Ngaoundéré, Monsieur Batouré Bamana Apollinaire, le CNF depuis qu’il est implanté a Ngaoundéré, a beaucoup contribué au renforcement des capacités et dans les mobilités des enseignants et des étudiants. Les orientations futures s’annoncent encore plus nombreuses. L’AUF a mis en place une formation quadriennale sur les quatre années, il y a une refonte des projets et des programmes qui sont en cours jusque là, notamment par la prise en compte des propositions faites par les différents établissements. S’agissant particulièrement du CNF de Ngaoundéré, il sera question de l’accroissement de son parc informatique, du renforcement de ses actions au sein de la communauté universitaire, locale et septentrionale du pays. Comme il est de tradition en pareille circonstance, il y a eu partage du gâteau d’anniversaire pour souffler les 50 ans de l’AUF.

Le gâteau d’anniversaire des 50 ans de l’Agence Universitaire de la Francophonie
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé