Santé › Actualité

Ngaoundéré: Les difficultés dans la distribution des moustiquaires

Quelques difficultés dans le processus de distribution des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) ont retardé le déroulement normal de l’opération

Le comité régional de distribution des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) a tenu à Ngaoundéré, sa 7e réunion consécutive pour faire le point sur le déroulement de cette opération. Le constat général qui se dégage de cette réunion est que, par rapport à d’autres régions, l’Adamaoua accuse déjà un retard dans la distribution de ces MILDA. Entre autres raisons évoquées pour justifier cette distribution tardive, l’on évoque l’arrivée tardive des fonds. Une des raisons pour laquelle les agents recenseurs n’ont pas pu être formés à temps. A cela, il faut ajouter les problèmes liés au transport des moustiquaires du chef-lieu de la région vers les 8 districts de santé que compte la région de l’Adamaoua. Meiganga qui était jusque là le dernier district de santé dans la région à n’avoir pas encore reçu ses lots a été servi ce jeudi 29 septembre 2011.

Qu’à cela ne tienne, l’opération est sur la bonne voie, puisque les agents recenseurs ont été formés, les registres de dénombrement et autres matériels distribués. Depuis le samedi 24 septembre 2011, le dénombrement a effectivement démarré sur le terrain. Cette phase consiste à compter le nombre d’habitants de chaque ménage pour déterminer combien de moustiquaires seront attribuées le moment venu. Elle s’étendra sur une période de dix jours. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce dénombrement connait lui aussi quelques difficultés. Absence des membres de certains ménages au moment du passage de l’équipe de dénombrement, désistement de certains agents recenseurs à cause de l’enclavement de certaines localité, mauvais marquage des maisons, mauvais remplissage des registres, réticence de certains habitants etc. sont autant de difficultés relevées sur le terrain. Il arrive parfois que certaines vieilles mamans refusent catégoriquement de se faire recenser parce qu’elles disent qu’elles n’en ont pas besoin, a déclaré un agent recenseur au quartier Gada Mabanga.

Utilisation des mousitiquaires pour protéger les enfants
Vestergaard)/n

Pour tous ces cas et bien d’autres, les autorités rassurent que des dispositions particulières sont prises pour une distribution rationnelle des MILDA dans la région. Tout est mis en uvre pour que les moustiquaires atteignent leur destination finale le moment venu. A partir de vendredi, on va mettre à la disposition des populations un numéro vert qui sera communiqué et par lequel les résidents des ménages non recensés doivent appeler et donner exactement la localisation du domicile et on pourra envoyer une équipe de recenseurs sur place, a déclaré le Dr. Richard Valéry Mouzoko, chef de l’unité régionale de lutte contre le paludisme. Selon lui, 10% du travail à faire sur le terrain a déjà été réalisé. A ce jour, les agents recenseurs ont dénombré un peu plus de 22 000 ménages dans toute la région et ont recensé un peu plus de 111 000 résidents dans les ménages parcourus, des promesses pour un peu plus de 54 000 MILDA ont déjà été faites. Bon à savoir, la distribution effective des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) dans l’Adamaoua aura lieu après l’élection présidentielle du 9 octobre 2011. Selon le gouverneur Enow Abrams Egbe, président du comité régional de distribution gratuite des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA), cette action n’a rien à voir avec la campagne électorale. C’est une opération d’envergure pour la santé des populations, l’objectif c’est d’atteindre 60%.


Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé