Société › Société

Ngaoundéré : Les nouveaux responsables des marchés publics à l’école de l’éthique

Un séminaire régional de renforcement des capacités s’est ouvert hier à l’intention des nouveaux responsables de la commission régionale des marchés publics

La création du ministère en charge des marchés publics au Cameroun par le décret du 9 décembre 2011, en fait de cette institution gouvernementale, l’une des clés majeures dans la visibilité de la croissance économique nationale. C’est bien fort de cela, que depuis deux jours, un séminaire régional est officiellement ouvert à l’intention des responsables régionaux du secteur des marchés publics dans l’Adamaoua. Ce séminaire présidé par le gouverneur de cette région Abakar AHMAT est jumelé à la cérémonie d’installation du Chef de commission régionale et ses membres qui conduiront ce secteur primordial dans l’économie. Il s’agit de Oumarou JIKA SAIDOU, le tout premier responsable de cette nouvelle structure créée en 2011. C’est un séminaire de renforcement des capacités qui met l’accent sur la transparence, l’éthique, la bonne pratique et le respect des délais dans la passation des marchés publics. Le favoritisme, le clientélisme, et la corruption sont autant des tares à éviter selon le gouverneur de l’Adamaoua. Le marché de gré à gré, les marchés à chasse gardée des ministres maîtres d’ouvrages, des chefs d’entreprises publiques et parapubliques qui ont pendant un bon bout de temps constituer une entrave à la bonne marche de ce secteur, sont à bannir du nouveau mode de fonctionnement de la commission régionale en charge de ce secteur à Ngaoundéré. Selon Oumarou Jika, il s’agit surtout d’une lourde responsabilité : « Je m’attendais à un repos tranquille, mais voilà à nouveau confier une lourde responsabilité ». Dans son adresse à l’endroit du nouveau personnel, le gouverneur précise que « les responsables installés dans leurs fonctions sont au parfum de ce qui les attend dans l’Adamaoua. Le secteur des marchés publics est un secteur miné, et ils sont des pionniers dans ce secteur, dont ils vont réussir leur travail ».

Il faut préciser que la commission est placée sous l’autorité du délégué régional du marché public rattaché directement au ministère. Les administrateurs civils ne sont plus de la liste. La commission régionale est compétente pour les marchés dont le montant entre 50 et 500 millions. Tout compte fait, le nouveau système ne prévoit pas les avantages tels que les marchés à 10°/° du montant alloué. La transparence est alors une priorité dans la gestion des fonds et l’exécution des travaux.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut