Société › Faits divers

Ngaoundéré: Un nouveau-né abandonné dans la ville universitaire de Dang

Le bébé encore couvert de sang et de son cordon ombilical a été retrouvé emballé par un tissu près d’un forage à côté de la «mini-cité Excellence» à Bini

La découverte macabre a été faite par les habitants qui venaient puiser de l’eau en cet après-midi du vendredi 27 janvier dernier, dans ce forage public. Le pauvre nouveau-né venait d’être abandonné par une mère inconnue. Impossible alors pour les habitants de ce secteur du village universitaire d’imaginer qu’une femme digne aurait pu poser un tel acte. Comment moi, femme, ayant porté pendant neuf mois dans mes entrailles un f tus jusqu’à la naissance, puisse en arriver à ce point. Çà c’est un crime, un crime contre l’humanité, un déshonneur par la femme qui est la mère de l’humanité, lance une de ces femmes rencontrées sur les lieux. Qui aurait pu commettre un tel acte? Quels seraient les mobiles de son acte? Les interrogations sans réponse ne tarissent pas à ce sujet.

Le bébé conduit au Centre Médico-social de l’université de Ngaoundéré par les âmes bienfaitrices, a eu droit aux premiers soins qu’un nouveau-né pouvait bénéficier. Mais, le manque de dispositif adéquat pour son suivi sanitaire dans ce centre, a contraint son évacuation à l’hôpital régional de Ngaoundéré. Au moment où nous mettions sous presse, les forces de l’ordre ont été alertées pour des besoins d’enquête, afin de retrouver l’auteure de cet ignoble forfait.

Une fois de trop!
Ce phénomène d’abandon de nouveau-né est devenue monnaie courante dans les grandes agglomérations. Il ne se passe plus une semaine sans qu’un tel cas ne puisse être signalé. Dans une localité comme celle de Dang, peuplée en majorité d’étudiants, où les travers et les perversions s’érigent souvent en norme de vie sociale, certains esprits n’hésitent pas à pointer un doigt accusateur sur les jeunes étudiantes. Dieu seul sait combien de vies périssent au fond des toilettes de nos mini-cités! Combien de f tus sont enlevés tous les jours dans les différents centres de santé qui nous entourent avec la complicité des agents de santé! Ce nouveau-né abandonné et retrouvé par la grâce du Très Haut, n’est que la partie visible de l’iceberg des comportements malsains, s’indigne un étudiant ayant requis l’anonymat. Si la conjoncture financière que connaît souvent ces étudiants, la peur de la réaction des parents ou encore le déni de responsabilité de l’auteur de la grossesse face à la réalité des faits, peuvent expliquer les mobiles d’un tel comportement, ils ne peuvent en aucun cas le justifier. Un enfant n’a pas choisi de son gré à venir dans ce monde. Chacun devrait prendre ses responsabilités afin lui donner toute l’affection dont il a droit.

Un bébé: image d’illustration
http://www.avenue225.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé