Politique › Institutionnel

Nguetchewé: onze morts à la suite d’un double attentat-suicide

Des bombes humaines se seraient glissées dans un lieu de deuil autour duquel des familles amies se préparaient à une inhumation

Un double attentat-suicide, attribué à la secte islamiste Boko Haram, a fait 11 morts (dont les 2 kamikazes) et une trentaine de blessés dans la localité camerounaise de Nguetchewé à l’Extrême-Nord du Cameroun, selon un bilan provisoire communiqué par des sources sécuritaires.

Les bombes humaines, apprend-on, se sont glissées dans un lieu de deuil autour duquel des familles amies se préparaient à une inhumation.

Nguetchewé, situé à la lisière de la frontière nigériane et de plus en plus visé par les assauts du mouvement terroriste, avait déjà enregistré quatre morts dans les mêmes circonstances en début février dernier et cinq morts en mi-janvier.

C’est également dans la même localité que la secte islamiste avait, le 13 novembre 2013, enlevé le prêtre français Georges Vandenbeusch qui fut finalement relâché à la veille du Nouvel an.


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé