› International

Niger: Les nigériens disent en majorité oui au référendum constitutionnel

Le mandat de Mamadou Tandja prolongé de trois ans!

Alors que son mandat allait prendre fin le 22 Décembre 2009 à la fin d’un second quinquennat consécutif, Mamadou Tandja , président du Niger a appelé au référendum constitutionnel le 04 Aout 2009. Ceci dans le but de modifier une constitution qui ne lui permettait plus de renouveler son mandat présidentiel. Sur environ les 6 millions d’habitants inscrits pour ce scrutin que compte le pays, le oui l’a emporté avec 92,50% des votes. Tel a été le résultat officiel du référendum proclamé le 07 Août 2009 par le président de la commission électorale Moumouni Hamisou.

Malgré les appels au boycott du référendum et les grèves, ils seront nombreux à se déclarer en faveur de la modification de la constitution. L’opposition, une partie de la société civile et la communauté internationale personne n’ont rien pu faire.

Bonne organisation

La commission des observateurs internationaux indépendants africains à travers son président Tamtegou Dieudonné, a salué la bonne organisation du scrutin référendaire dans un communiqué lors d’un point de presse. L’ouverture des bureaux de vote s’est effectuée à l’heure prévue par le code électoral à quelques exceptions près; la bonne formation des agents chargés des opérations de vote; le matériel électoral était en nombre suffisant dans tous les bureaux de vote ; le secret de vote a été assuré par la présence des isoloirs dans tous les bureaux de vote; la présence des délégués des partis politiques dans les bureaux de vote; la présence des observateurs appartenant à différentes organisations ; toutes les parties impliquées dans ce scrutin ont accompli leurs tâches d’une manière satisfaisante conformément au code électoral. D’autre part, souligne le communiqué  » tous les bureaux de vote se sont fermés à l’heure prévue (19 heures) et le dépouillement s’est effectué dans les normes  »

Selon la version finale de l’actuel projet de Constitution , Mamadou Tandja 71 ans sera désormais à la fois le chef du gouvernement, le chef de l’administration, le chef suprême des armées et le chef du Conseil supérieur de la magistrature.

De plus, ce même projet en son article 154 prolonge de trois ans le mandat de Mamadou Tandja. Il stipule notamment que « Le président de la République en exercice reste en fonction jusqu’à l’élection présidentielle qui aura lieu en décembre 2012. Cet article ne peut faire l’objet d’une révision ».


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut