› International

Niger: Pas de libération prévue pour Mamadou Tandja

L’annonce a été faite, samedi à Niamey, par le chef de la junte militaire, le général Salou Djibo

L’ex chef d’Etat nigérien sera maintenu en détention
Le chef de la junte militaire, Salou Djibo, a réaffirmé ce week-end, lors d’une rencontre avec les représentants des partis politiques et de la société civile, sa décision de maintenir l’ex-président Mamadou Tandja en détention pour le faire juger au moment venu.

Le nouvel homme fort du Niger avait alors profité de l’occasion pour critiquer l’attitude des partisans du président Tandja qui réclament, depuis un certain temps, sa libération. Je ne vois pas certaines têtes qui parlent trop à la radio. Aujourd’hui, j’ai voulu qu’ils soient là pour parler devant tout le monde. Parce que si on est un homme, on doit parler devant les hommes, a déclaré le général Salou Djibo. Ces derniers n’étaient pas présents lors de la rencontre. Le général président faisait allusion aux critiques formulées ces dernières semaines par les partisans du président Tandja qui accusent la junte militaire de détention arbitraire de l’ancien chef de l’Etat. Ils ont déposé récemment une plainte contre les nouvelles autorités militaires devant la cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) qui devrait en principe, se prononcer ce mardi, sur la question à Abuja au Nigeria. Mais le président Tandja s’est désolidarisé de la démarche entreprise par ses partisans et a déclaré être bien traité par la junte militaire, dans une lettre rendue publique toujours ce week-end.

Désaccord entre Tandja et ses partisans
Pourtant la junte semble décidée à poursuivre jusqu’au bout son opération d’assainissement. Mamadou Tandja, 72 ans, a été renversé et arrêté par une faction de l’armée en février 2010, après s’être attiré des sanctions internationales en amendant la constitution dans le but de prolonger son mandat présidentiel et d’élargir ses pouvoirs. Une commission anticorruption formée par la junte en mai passe actuellement des dossiers officiels au bout du fil. La campagne de remise en ordre de la junte a été bien accueillie en moyenne par les nigériens et le fait d’épargner un procès à Tandja pourrait semer un vent de colère dans le pays. La junte a obtenu le soutien de divers pays donateurs en se prononçant pour une évolution vers un régime civil via des élections fixées à janvier 2011. En juin, Tandja avait déjà déclaré souffrir de diabète et de cataracte.

Cette opération mains propres a déjà permis de récupérer plus de deux milliards de francs CFA détournés par des anciens dignitaires du défunt régime, selon le général Djibo. Ce dernier promet de poursuivre dans cette même lancée pour retrouver tous les fonds planqués dans les différentes banques pour les restituer au peuple nigérien quel qu’en soit le prix à payer. On ne fait jamais des omelettes sans casser des ufs. Mais si cela nécessite qu’on casse les ufs, on va les casser ! Ça, c’est clair ! On a commencé l’assainissement cela fait à peine deux mois, on a presque récupéré près de deux milliards, a-t-il indiqué, dans une information rapporté par des médias locaux.

L’ex-président nigérien Mamadou Tandja , 72 ans, reste maintenu en détention
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut