› International

Niger : Que devient Mamadou Tandja ?

Renversé le 18 février dernier à la suite d’un coup d’Etat militaire, l’ancien président nigérien Mamadou Tandja est toujours retenu par les militaires dans une  »villa luxueuse de Niamey ».

Qui est Tandja?
L’ex-président nigérien Mamadou Tandja est né en 1938 à Maïné-Soroa au Niger. Cet ancien colonel de l’armée nigérienne a été en 1990, ministre de l’intérieur du général Ali Saïbou, arrivé au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat. A l’issue de la première élection multipartite, Tandja perd sous les couleurs de l’ancien parti unique, le mouvement national pour la société de développement (MNSD) en 1993 face à Mahamane Ousmane. Deux ans plus tard, celui-ci se fera renverser par le général Ibrahim Baré Maïnassara. En juillet 1996, Tandja perdra encore à la course à la présidentielle face au général Baré.

L’homme ne verra la chance lui sourire qu’en décembre 1999 où, il remporte haut les mains l’élection avec 60% des voix au 2nd tour. Dès sa prise de fonction, Tandja essaye de rétablir le contact perdu avec la communauté internationale, afin de bénéficier à nouveau, des largesses des bailleurs de fonds. Sa politique de matage des rebelles touaregs du nord avait été saluée par un bon nombre d’observateurs internationaux. Le chef d’Etat qualifiait les rebelles de bandits armés ne méritant aucune considération. Cependant ces dernières années, l’homme est revenu sur ses positions, privilégiant le dialogue, seule issue de sortie. Aussi, les restrictions sur les budgets allouées à l’éducation et la santé ne seront pas du goût des nigériens. Des manifestations de mécontentement seront ainsi tenues à Niamey. Malgré tout, Tandja reste sourd face à cet mécontentement collectif. A 72 ans, Mamadou Tandja voulait un renouvellement de mandat après deux déjà écoulés, conformément à la constitution. Visiblement, le vieux ne voulait plus quitter le fauteuil présidentiel qu’il a occupé pendant dix ans. Il expliquait ne pas avoir terminé le travail commencé et souhaitait avoir trois ans de plus pour finaliser le tout. Ce qui équivalait donc à une modification de la constitution.

Arrivé au pouvoir après l’élection présidentielle du 22 décembre 1999, Tandja sera réélu cinq ans plus tard pour un second mandat de cinq ans. Le second devait donc prendre fin le 22 décembre 2009. En juin de la même année, il demande non seulement la modification de la constitution mais aussi, une extension de son mandat à 3ans. Il évoque comme prétexte, l’achèvement des négociations des contrats d’uranium et de pétrole. Face aux refus communs de la cour constitutionnelle et de l’assemblée nationale, Tandja décide de dissoudre cette assemblée qui entrave ses décisions. Le chef de l’Etat travaillera à partir de cet instant par décrets et arrêtés. Il convoque un référendum le 4 Août 2009 avec un très faible taux de participation, contrairement à ce qu’il affirme.

Isolement international
Face aux agissements de leur pair qualifié d’insensé, l’union africaine (UA) et la communauté économique des Etats de l’Afrique (CEDEAO) prennent des sanctions contre le Niger. Signalons qu’avant ces sanctions, de multiples négociations avaient été entamées par les émissaires de ces organisations entre le parti au pouvoir et l’opposition. Cette dernière réclamant un retour sans précédant à la constitution « normale ». La communauté internationale, notamment les Etats unis et l’Union européenne, ont aussi adopté des sanctions contre le pays. Les Etats-Unis ont aussi suspendu toute aide humanitaire dont bénéficiait le Niger et a imposé des restrictions aux déplacements de plusieurs responsables du gouvernement. Le pays a également été rayé de la liste des pays bénéficiant d’un partenariat commercial privilégié. Il s’agit notamment des prêts consentis par le Millénium Challenge Corporation pour la lutte contre la pauvreté. Le montant de 23 millions de dollars, sans compter les 4 millions de dollars de l’USAID pour l’année 2009. Toutes ces restrictions négativement jouées sur la population meurtrie. Sachant que le Niger est un pays vivant majoritairement de l’aide extérieure.

Que devient Tandja?
Depuis son incarcération en février, personne n’a entendu l’ex-président Mamadou Tandja. Il a été amené comme indiqué plus haut, dans une villa qualifié de luxueuse par les militaires. Selon son médecin qui est la seule personne disposée à le voir, il est en bonne santé. Cependant, nul ne sait exactement quel sort sera réservé à Mamadou Tandja.

Mamadou Tandja, Président renversé
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé