› International

Nigéria: Cinquante ans d’indépendance d’un géant d’Afrique

La fête se déroule ce vendredi 1er octobre en présence d’une dizaine de chefs d’Etats africains, dont le Camerounais Paul Biya

Entre frustration et espoir
C’est une forte population nigériane qui est en fête ce vendredi. 150 millions d’habitants au sein de 250 ethnies. Après plusieurs décennies de pouvoir militaire, L’ancienne colonie britannique devenue fédération a peu à peu acquise son autonomie politique et économique. En cinquante ans, le pays a été fortement marqué par de multiples coups d’Etats, dont le premier a eu lieu en 1966, puis un deuxième en 1975 avec le général Murtala Ramat Mohammed. Il est assassiné quelques mois plus tard, et c’est le général Olusegun Obasanjo qui lui succède. En 1979, il remet le pouvoir à un président démocratiquement élu qui est renversé en 1983. Depuis lors, c’est une succession de généraux à la tête du pays. Il faudra attendre 2007 avec l’élection d’Umaru Yar’Adua, décédé le 05 mai 2010, pour assister à la première transition du pouvoir aux civils. Aujourd’hui le peuple nigérian vit dans l’espoir d’un lendemain meilleur, avec un niveau de vie moyen malgré ses grandes potentialités économiques.

Un géant économique d’Afrique
Le Nigéria apparait comme le deuxième poids lourd économique sur le continent, derrière l’Afrique du Sud et devant l’Algérie. Il est le premier producteur africain de pétrole et onzième au niveau mondial. Il est le quatrième fournisseur du marché américain. Ce qui pourrait expliquer l’envoi par le président Obama d’une délégation de haut niveau pour représenter les États-Unis aux célébrations du 50ème anniversaire de l’indépendance, reflétant ainsi la grande importance qu’accorde le gouvernement américain à ses relations bilatérales avec ce pays. Le Nigeria abrite par ailleurs le siège de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Plusieurs activités sont inscrites au programme de ce cinquantenaire, dont un carnaval géant qui servira de plateforme aux 36 Etats fédérés que compte le pays pour promouvoir et exposer leur riche patrimoine culturel.

Des élections générales en 2011
La présidentielle prévue pour 2011 devrait mettre une nouvelle fois à l’épreuve le géant africain, dont la politique fut longtemps critiquée, notamment par ses plus grands intellectuels que sont entre autres l’écrivain Chinua Achebe, le prix Nobel de littérature Wole Soyinka ou encore le chanteur Fela Kuti, la légende de l’Afrobeat décédée en 1997. Certains voient déjà dans la candidature du président actuel Goodluck Jonathan, un chrétien du Sud, une menace pour la stabilité. Arguant que selon une règle non écrite de rotation du pouvoir, c’est au tour d’un candidat du nord de prendre la présidence.


ilovenigeria.files.wordpress.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé