International › APA

Nigeria : enlèvement d’étudiants à Kaduna

Une trentaine d’étudiants nigérians en foresterie ont été enlevés à la périphérie de la ville de Kaduna.Le commandement de la police nigériane de l’Etat de Kaduna, dans le nord du pays, a confirmé mardi soir l’attaque de l’Université privée de Greenfield, où des étudiants ont été enlevés par les ravisseurs.

L’attaque a eu lieu à 20h30 à l’université, située sur l’autoroute Kaduna-Abuja. Le responsable des relations publiques de la police, M. Mohammed Jalige, a déclaré mercredi aux journalistes à Kaduna que certains des étudiants avaient été enlevés, sans en donner le nombre.

Selon Jalige, certains agents de sécurité ont été déployés dans la zone pour des opérations de ratissage et de sauvetage. Selon les médias locaux, le dernier incident est la première attaque majeure de bandits sur les communautés autour de l’autoroute Kaduna-Abuja depuis que 300 femmes soldats ont été déployées dans la zone en janvier dernier.

Les rapports ajoutent que le Commissaire à la sécurité intérieure et aux affaires intérieures de Kaduna, M. Samuel Aruwan, a également confirmé l’attaque contre cette université qui a été créée il y a trois ans.

Pour rappel, l’Etat de Kaduna a été récemment confronté à une série d’attaques de bandits, dont des agressions contre des écoles. En mars de cette année, des hommes armés ont attaqué le Collège fédéral de mécanisation forestière d’Afaka, dans la région du gouvernement local d’Igabi, et enlevé 39 étudiants.

Une dizaine d’étudiants ont été libérés, mais d’autres sont toujours entre les mains des assaillants.

Le gouverneur de l’Etat de Kaduna, M. Nasir El-Rufai a insisté sur le fait que son gouvernement ne négocierait ni ne paierait de rançon aux ravisseurs, malgré les appels des parents des élèves enlevés.

« Nous ne leur donnerons pas d’argent et ils ne tireront aucun profit de Kaduna ; quiconque vient à Kaduna n’obtiendra pas un sou du gouvernement de l’Etat, il recevra plutôt une balle à la place », a déclaré le gouverneur dans une récente interview à la presse.

En revanche, d’autres Etats du nord du Niger et de Zamfara ont connu à différentes occasions, des attaques dans leurs écoles secondaires par des bandits et des enlèvements d’élèves, obligeant les Etats à fermer leurs internats..


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé