› International

Nigeria: Les islamistes d’Ansaru revendiquent l’exécution de 7 otages étrangers

La vidéo des corps des victimes publiée sur youtube a permis de les reconnaitre

Sept otages dont deux libanais, deux syriens, un grec, un britannique et un italien, tous employés de la société de construction libanaise SETRACO ont été exécutés par leurs ravisseurs. Une vidéo postée sur youtube permet d’identifier les victimes qui avaient été prises en otage sur un chantier situé dans le nord-est du Nigeria. Plusieurs chancelleries ont confirmé la mort des otages ce dimanche. Le Royaume-Uni et la Grèce ont jugé probable la mort de leurs ressortissants. En Italie, la confirmation est venue du ministère des Affaires étrangères par le biais d’un communiqué de presse qui confirme l’exécution des sept otages enlevés par des membres du groupe islamiste nigérian Ansaru, dans la nuit du 16 au 17 février dernier.

Le ministère italien des Affaires étrangères affirme qu’aucune intervention militaire de la part des gouvernements intéressés n’a été entreprise pour tenter de libérer les otages. Le ministre des Affaires étrangères britannique quand à lui, a confirmé en personne lors d’un communiqué l’identité de l’otage britannique assassiné. Il s’agit de Brendan Vaughan enlevé le 16 février avec 6 autres employés. William Hague, le chef du Foreign Office a immédiatement condamné les kidnappeurs. C’est un assassinat de sang-froid impardonnable pour lequel il ne peut y avoir aucune excuse ou justification. La responsabilité de cette issue tragique incombe entièrement aux terroristes qui ont pris en otages ces ressortissants et les ont probablement tué de sang-froid, a martelé William Hague. Ansaru, dont le chef serait le Nigérian Khalid Al-Barnawi, est considéré comme une faction du groupe islamiste nigérian Boko Haram, tenu pour responsable de la mort de centaines de personnes dans des attaques menées dans le nord et dans le centre du Nigeria depuis 2009. Ce Groupe est cité comme étant lié à plusieurs enlèvements dont ceux, en mai 2011, d’un Britannique et d’un Italien travaillant pour une entreprise de travaux publics dans l’Etat de Kebbi. Les otages avaient été tués en mars 2012 dans l’État voisin de Sokoto au cours d’une tentative de libération. Ansaru a aussi revendiqué l’enlèvement d’un ingénieur français dans l’État de Kastina, frontalier avec le Niger. On ignore toujours où se trouve cet otage.

Des combattants islamistes d’Ansar Dine, en août 2012 à Kidal

slateafrique.com)/n

À LA UNE
Retour en haut