International › APA

Nigéria: pas de rançon pour la libération des écolières de Dapchi (ministre)

Le ministre de l’Information et de la Culture, Alhaji Lai Mohammed a démenti l’information selon laquelle le Nigéria a payé de rançon pour obtenir la libération des écolières de Dapchi qui étaient enlevées par des insurgés de Boko Haram en mars 2018.Réagissant à l’information dans les médias qui ont cité un rapport soumis au Conseil de sécurité de l’ONU alléguant qu’une rançon a été payée pour la libération des filles, le ministre a mis au défi quiconque, qui aura une preuve de paiement, de la publier.

« Au Nigeria, 111 écolières de la ville de Dapchi ont été enlevées le 18 février 2018 et libérées par l’ISWAP le 21 mars 2018 en échange d’une importante rançon », peut-on lire dans le rapport.

Mohammed a insisté sur le fait que le rapport soit une spéculation jusqu’à ce que la preuve du paiement de la prétendue rançon soit disponible.

« Il ne suffit pas de dire que le Nigéria a payé une rançon, petite ou énorme, il faut une preuve concluante à l’appui. Sans cela, cette affirmation reste ce qu’elle est : une simple conjecture », a déclaré le ministre.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut