Opinions › Tribune

Non au terrorisme du fonds Actis!

Par Jean Baudelaire Belengue, Secrétaire général adjoint du RACE

A peine installé, le fonds ACTIS annonce les couleurs et nous dévoile peu à peu son vrai visage. Alors qu’un rapport daté du 28 février 2014 rédigé par de pseudo experts du MINEE (Ministère de l’Eau et de l’Energie) de retour d’Ouganda le présentait comme : « . prêt à exécuter un ambitieux programme d’investissements additionnels dans le secteur de l’énergie électrique. », voila qu’ACTIS mise sur les consommateurs.

En effet, à travers une nouvelle campagne brutale de recouvrements forcés de prétendues factures impayées, entamée hier lundi 14 juillet 2014 et pompeusement dénommée « Les bons comptes font de bons amis », la filiale camerounaise de l’opérateur britannique veut récolter 34 milliards de Fcfa pour. investir.

Une véritable hérésie!
Entre le fonds ACTIS anciennement AES-SONEL et les consommateurs, qui doit quoi à qui ? Comptez vous-mêmes : Plus de 90 milliards de Fcfa extorqués aux consommateurs de juillet 2001 à mai 2012, sous le prétexte de « frais d’entretien compteur », jamais effectué nulle part. 04 milliards de Fcfa pour « énergies non fournies » (vocable contenu dans le contrat de concession et désignant les délestages) – cette estimation, manifestement sous évaluée, indique le coût de l’accumulation des délestages sur l’ensemble du territoire national jusqu’en 2012. Et enfin, il y a les dizaines de milliards de Fcfa ponctionnés quotidiennement aux consommateurs au travers d’une surfacturation systématique et délibérée.

Par ailleurs, nous rappelons que la structure du prix à l’unité du kWh en vigueur au Cameroun intègre une composante appelée : « Pertes non techniques et fraude », qu’on nomme pudiquement « pertes commerciales » ; elle représente environ 10% du tarif de base du kWh. Ce qui implique que dans chaque quittance que nous réglons chaque mois, nous payons à la fois pour l’incivisme de quelques consommateurs indélicats, mais aussi pour la mauvaises gestion clientèle du personnel d’accueil dans les agences.

Pour toutes ces raisons, le RACE dénonce ce énième coup de semonce totalement injustifié de l’opérateur d’électricité.
Nous demandons aux consommateurs de ne pas céder au chantage des coupures d’énergie et autres menaces de poursuites judiciaires. Pour faire face à ce terrorisme, nous les encourageons, soit à se rapprocher des associations de défense des consommateurs basées dans leurs localités, soit de se regrouper en vue d’engager le cas échéant des recours collectifs auprès des tribunaux.

L’accès à l’énergie est un droit essentiel et inaliénable !

Fait à Douala, le 15 juillet 2014.
Pour le Bureau Exécutif du RACE: Jean Baudelaire BELENGUE , Secrétaire général adjoint



A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé