Société › Société

Nord Cameroun: La divagation des animaux, source de conflits entre éleveurs et agriculteurs

le phénomène de la divagation des bêtes est de plus en plus préoccupant, surtout en cette période de campagne agricole

Il est assez courant dans le septentrion de voir des b ufs, des porcs, des chèvres et des moutons se pavanant dans les marchés, les écoles, les campus et autres lieux publics. Pourtant, il existe bel et bien dans toutes les communes, des services d’hygiène qui s’occupent de l’hygiène et de salubrité de la ville, mais aussi et surtout de l’épineux problème de la divagation des bêtes. Malgré les multiples appels à l’ordre lancés par les maires et certains délégués du gouvernement à ce sujet, la situation ne fait que perdurer. Des scènes d’animaux en plein c ur de la ville sont monnaie courante avec parfois à la clef, de nombreux accidents de la circulation.

Nous avons demandé aux chefs traditionnels de jouer un grand rôle dans ce domaine. Pour les petits agriculteurs, ils doivent clôturer leurs champs pour éviter que les vaches qui se promèneraient de manière hasardeuse ne puissent détruire les cultures des agriculteurs.
Jean Kuété, vice premier ministre, ministre de l’agriculture et du développement rural

Le vice premier ministre, ministre de l’agriculture et du développement rural, Jean Kuété le rappelait encore en esquissant quelques pistes de solution lors de sa dernière visite au site pilote de Wassande dans l’Adamaoua où les conflits agropastoraux sont devenus très récurrents entre les éleveurs et les jeunes agriculteurs nouvellement installés.

Pourtant, le phénomène de la divagation des bêtes est bel et bien réprimé par la loi. Selon le Délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Ngaoundéré, Hamadou Dawa, pour une bête appréhendée par exemple, son propriétaire doit payer 2 000 francs CFA par jour et au-delà d’un certain délai, ces bêtes peuvent être vendues aux enchères et les frais de vente reversées dans les caisses de la communauté urbaine. Voilà qui pourrait constituer une bonne source de revenus pour les communes. Pour ce qui est de sa circonscription de compétence, Hamadou Dawa annonce que de nouvelles captures d’animaux en divagation seront bientôt faites. Selon ses propres expressions, des équipes se préparent pour une descente musclée sur le terrain, et ceci pour très bientôt.

Les éleveurs sommés de surveiller le bétail
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut