Santé › Actualité

Nord Cameroun: Le choléra refait parler de lui dans l’arrondissement de Bibémi

Entre le 24 avril et le 09 mai 2011, 17 personnes sont décédées sur les 120 cas qui ont été déclarés

C’est dans un petit village dénommé Kakou, dans l’arrondissement de Bibémi que la recrudescence du choléra dans la région du Nord vient de faire de nouvelles victimes. Dans ce village, un chef d’une famille polygame et l’une de ses épouses sont passés de vie à trépas. Toujours dans ce même village, trois autres décès ont été enregistrés sur les dix cas déclarés. Comme Kakou, le vibrion cholérique est présent dans six autres villages de cet arrondissement. Sur les 120 cas déclarés dans les six villages de cet arrondissement entre le 24 avril et le 09 mai 2011, 17 personnes sont mortes.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le vibrion cholérique a trouvé un terrain fertile dans l’arrondissement de Bibémi, où les règles d’hygiène les plus élémentaires sont foulées aux pieds et où la défécation à l’air libre est encore et malheureusement la règle. C’est la raison pour laquelle le sous-préfet de l’arrondissement de Bibémi, Raymond Roskbo, vient d’effectuer une descente sur le terrain en vue de procéder à la sensibilisation des populations sur les règles d’hygiènes telles que le lavage des mains, l’utilisation des latrines et la potabilisation de l’eau qui reste une denrée rare dans cette contrée. Il a surtout tenu à insister sur la gratuité du traitement et l’obligation pour les populations de déclarer tous les cas suspects afin que des mesures urgentes soient prises à temps.

A l’heure qu’il est, toutes les autorités administratives et sanitaires se mobilisent pour essayer de freiner l’avancée de l’épidémie. Seulement, le stock de médicament actuellement disponible pour la prise en charge des malades est insuffisant, ce qui a amené le sous-préfet à demander au personnel de santé d’utiliser efficacement l’existant en attendant le ravitaillement. Tous le personnel de santé est à pied d’ uvre. Les chefs de centre et les chefs de district de santé ont reçu des consignes claires telles que la désinfection de tous les puits à l’aide de l’eau de javel. Au-delà des soins, des séances de démonstration sur la manipulation des aliments, la consommation des crudités. sont également à l’ordre du jour.

le non respect des règles d’hygiène entraîne une recrudescence du choléra au Cameroun
googles-images)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé