› International

Nord Mali: L’imminence d’une offensive militaire?

Une offensive militaire se préparerait du côté de l’armée malienne. Objectif: bouter les extrémistes du nord Mali

La visite du Premier ministre, aux militaires de Ségou, le 1er juin, précède t-elle une offensive de l’armée malienne vers le nord. Les deux tiers du territoire, de Tessalit à Douentza, sont contrôlés, depuis le début du mois d’Avril, par les rebelles du MNLA et divers groupes armés ou djihadistes comme Ansar Dine et Aqmi. A Sévaré, un militaire nous informe que les troupes se préparent. Là, à 600km, sont rassemblés quelques milliers de soldats maliens. « Ils préparent des MIG, des chars de combats, peaufinent les stratégies ».

 » Pas un centimètre carré de territoire ne sera cédé « 
L’offensive viserait à libérer Douentza, à 800km de Bamako et dernier rempart contre les occupants, un point stratégique pour ensuite progresser vers le nord. « Il n’est pas question de renoncer à un seul centimètre carré de notre territoire », avait déclaré Cheick Modibo Diarra aux soldats à Ségou. Pour motiver davantage, les troupes, une « prime d’opération », serait prévue pour ceux déployés au front. Démoralisée, décapitée de son commandement aux premières heures de l’attaque de la rébellion, et surtout traumatisée par l’attaque d’Aguelhok, fin janvier, l’armée malienne a certainement besoin d’être galvanisée pour retourner au front. » Avoir le matériel oui, mais pas les hommes, n’aident pas une guerre! », analyse un éditorialiste malien. Du côté de Bamako, au ministère de la Défense, on ne laisse rien filtrer. « C’est le matériel qui est en train d’être préparé, on rassemble, mais ce sont les militaires qui manquent à l’appel », témoigne, un ancien de la Sécurité d’Etat. La première sortie du Premier ministre à Ségou était nécessaire, témoigne un officier en poste à Bamako.

« Discrétion totale »
Des soldats ont été déployés à Sévaré (base du commandement opérationnel pour le nord depuis la prise de Gao en avril dernier) à partir des camps de Ségou, Sikasso et Kayes pour étoffer l’effectif. Et pour mener ces hommes au combat, deux hommes, les généraux Mahamadou Maïga (gouverneur de Kayes) et Minkoro Kané qui sont réputés dans l’art de la guerre et respectés par les troupes et la hiérarchie militaires. La stratégie de reconquête du nord, inclut par ailleurs, des éléments de renforts comme les milices sonrhais du nord (Ganda Izo et Ghanda Koy), ce qui reste à vérifier. En attendant l’appui des forces d’intervention étrangères comme celles de la CEDEAO ou la communauté internationale, l’armée malienne, dont le rôle premier est la défense de l’intégrité territoriale du Mali, semble reprendre du galon. Si cette offensive s’avérait un succès, elle conforterait la position du gouvernement, en vue des négociations avec les occupants du nord, notamment un certain Iyad Ag Ghaly…

Une offensive militaire se préparerait du côté de l’armée malienne
Google images)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé