CultureCulture › Arts visuels

Nuit du court métrage 2011: On tourne !

La quatrième édition de ce rendez-vous du court métrage se déroulera du 27 juin au 2 juillet à Douala au Cameroun

61 films en compétition
Ils viennent de la France, du Burkina Faso, du Maroc, de la Côte d’ivoire, du Nigéria, du Mali et bien sûr du Cameroun. Sur les 322 de départ, seuls 61 films, dont 45 fictions, 14 documentaires et 2 films d’animation, ont été sélectionnés et mis en compétition cette année dans le cadre de ces rencontres de films court de Douala, quatrième édition. Il s’agit d’une semaine entière, consacrée à des courts métrages produits ces 24 derniers mois et soumis à un jury de professionnels qui aura alors pour charge de primer les meilleures réalisations au court d’une nuit dite du court métrage. Cette dernière, qui est en effet le grand gala de clôture de ces rencontres, est prévue le samedi 2 juillet à Douala Bercy. Les distinctions seront décernées dans les différentes catégories en compétition, 16 au total, représentant la diversité des métiers du cinéma: Son, maquillage, scénario, montage, costume, décors, bande originale, interprétation masculine et féminine, etc.

Le festival cette année est axé sur le cinéma du réel, un genre très peu couru par les jeunes cinéastes, pourtant, un genre à part entière qui, dans un contexte ou les moyens de production sont assez réduits, permettrait aux jeunes de commettre des uvres de bonne qualité à des coups assez réduits martèle Michel Kuate. Ce thème fera d’ailleurs l’objet d’une conférence-débats au cours de ce festival, à côté d’autres conférences quotidiennes que donneront les cinéastes invités. Aussi, un atelier sur le film documentaire est prévu, ainsi qu’un atelier de critique cinématographique, ouvert aux journalistes culturels et qui débouchera sur le «Prix de la presse» décerné par ces journalistes, lesquels animeront aussi un quotidien «Short», crée spécialement pour la période du festival.

Autres innovations
L’une des grandes innovations de cette édition, c’est l’élargissement des sites de diffusion, afin, selon le délégué du festival Michel Kuate, de rapprocher davantage le cinéma des cinéphiles. Ainsi, elles auront lieu au CCF, à Douala Bercy, au Caf’Art de Bali, en plein air dans les quartiers populaires (Village, PK 5, Bonamoussadi, Bonabéri, cité des palmiers.), sur l’île de Manoka dans l’arrondissement de Douala 6e, dans des orphelinats de la ville et à l’école Cebec de Bonamouti, village du festival. Autres nouveautés cette année, l’introduction du prix de la meilleure Bande Annonce et de la meilleure affiche, deux éléments déterminants pour mieux vendre un film. Il y a aussi le «Prix étudiant» et le «Prix de la Presse», afin d’avoir la lecture de ces deux importants corps d’intellectuels sur notre cinéma. A noter que le festival cette année est parrainé par Jean Marie Teno, réalisateur de documentaire camerounais qui réside en France depuis 1978.

Michel Kuate, délégué du festival
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé