› Société

Obsèques de Mgr Bala : Ă  Bafia, les populations accusent le gouvernement de la mort de l’Ă©vĂŞque

La messe d’enterrement de l’évĂŞque de Bafia a donnĂ© l’occasion aux populations de dire ce qu’elles pensaient de cette mystĂ©rieuse mort.

« beuh woueh nyie » (on l’a tuĂ©!). C’est en ces termes, prononcĂ©s en langue ewondo, qu’une maman exprime son chagrin face Ă  la dĂ©pouille de Mgr Bala. Comme elle, nombreuses sont les personnes qui, Ă  Bafia, rĂ©futent la thèse du suicide. Pour eux, Mgr Bala a Ă©tĂ© « lâchement » assassinĂ© et ce n’est certainement pas le rĂ©confort apportĂ© par les autoritĂ©s de la RĂ©publique, notamment par le ministre Laurent Esso, reprĂ©sentant du chef de l’Etat, qui pourra leur faire changer d’avis.

Au contraire, les autoritĂ©s prĂ©sentes Ă  l’enterrement ont Ă©tĂ© huĂ©es au moment oĂą il a Ă©tĂ© annoncĂ© que Mgr Bala recevrait une dĂ©coration Ă  titre posthume. « On ne veut pas de cette mĂ©daille!« , « C’est vous qui l’avez tuĂ©« , « Rendez-nous notre Ă©vĂŞque » pouvait-on entendre dans la foule. Des avis qui ont une nouvelle fois rĂ©sonnĂ© lorsque le ministre Laurent Essso s’est levĂ© pour dĂ©corer le cercueil de l’Ă©vĂŞque. N’eurent-Ă©tĂ© les timides applaudissements venus de la tribune oĂą se trouvaient les officiels, le reprĂ©sentant du prĂ©sident de la RĂ©publique aurait connu un grand moment de solitude.

Un dĂ©samour entre les chrĂ©tiens de Bafia et les autoritĂ©s qui se confirme lors de la lecture du message de condolĂ©ances du chef de l’Etat. Il y a, en effet, eu une coupure d’Ă©lectricitĂ© lorsque le prĂ©fet du Mbam et Inoubou arrivait Ă  la fin de sa lecture, ce qui a suscitĂ© d’autres railleries de la foule. Une interruption involontaire que les populations ont vite fait d’assimiler Ă  un signe de ce que la dĂ©coration posthume pouvait masquer la vĂ©ritĂ© tant attendue, celle des circonstances exactes de la mort de Mgr Bala. « MĂŞme Eneo n’est pas d’accord« , a lancĂ© un jeune tapi dans la foule.


A la fin de la messe, les chrĂ©tiens de Bafia rencontrĂ©s lancent tous un appel Ă  la justice. Une fidèle de la CathĂ©drale Saint SĂ©bastien affirme : « VoilĂ  notre Ă©vĂŞque qui est parti. Tout ce que nous espĂ©rons maintenant est que le chef de l’Etat, qui a lui-mĂŞme dĂ©corĂ© Mgr Bala, continue de suivre personnellement l’enquĂŞte jusqu’Ă  ce que le coupable de ce meurtre soit trouvĂ©« .

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut