Personnalités › Success Story

Odile NGASKA, PCA de la SOCAM: Une passionnée de la musique

Professeur des lycées et collèges, mère au foyer, consultante et auteur compositeur… femme multicarte

Le parcours d’Odile NGASKA impressionne tous ceux qui côtoient cette femme pour la première fois car sa simplicité légendaire ne cadre pas avec le CV de « la maman des enfants ». Gilberte Odile Ngaska voit le jour le 02 mars « il ya une cinquantaine d’années » dans la Lékié dans la région du Centre Cameroun. Fille de Mougnol Rolland, originaire de Baffia et de Betayené Catherine une Manguissa du centre, Odile Ngaska fait ses premiers pas à l’école de Nkolmebanga par Sa’a, puis se rends à Ayos enfin à Sangmélima où elle finit par décrocher son premier diplôme le CEPE. Après l’obtention de ce parchemin, elle s’inscrit au collège st c ur de Marie de Mbalmayo. C’est dans cet établissement qu’elle décroche son BEPC. Elle se rend à Yaoundé pour poursuivre ses études secondaires puisque le collège n’avait pas de second cycle. A Yaoundé, Odile Ngaska fréquentera au lycée technique et au lycée Leclerc, elle fera la 2nde ab3, la 1ère b, et la Ta4 espagnol.

Après l’obtention de son baccalauréat en 1972, elle s’inscrit à l’université de Yaoundé. Odile Ngaska sort de l’université nantie d’un DEA en littérature française option Philosophie et littérature africaine comparée. En 1974 alors qu’elle est encore à l’université, elle décroche l’entrée à l’Ecole Normale Supérieure de Yaoundé où elle a des camarades comme l’actuel Ministre des sports et de l’éducation physique, Augustin Thierry Edjoa. Il faut rappeler que le Mémoire de Maitrise d’Odile Ngaska avait pour titre « L’ uvre animalière de René Marand », auteur français d’origine antillaise. Actuellement Odile Ngaska prépare une Thèse qui a pour titre « Prospère Mérimée nouvelliste » elle nous confie que sa soutenance tarde encore à cause des multiples recherches que nécessite ce travail.

Odile Ngaska
journalducameroun.com)/n

Professeur Formée, Odile Ngaska va enseigner comme professeur de français dans plusieurs établissements, tels que l’Institut National de la Jeunesse et des Sports(INJS), Collège Bilingue d’Application, Collège Ebanda, Collège Johnston, et dans des écoles bibliques comme La Vision, World Changer etc. Mais Odile ne s’est pas limitée à ce stade car passionnée de musique, surtout chrétienne, elle va se rendre aux Etats Unis d’Amérique en 1995, pour apprendre la musique à LEE UNIVERSITY OF MUSIC de Cleveland dans l’Etat de TENNESSEE. Elle repart à nouveau aux ETATS UNIS en 2003 pour participer à des séminaires de formation en technique vocale avec pour instrument de base la voix, et pour genre musical de base « la musique d’église ». De retour au Cameroun elle crée un centre de formation en théorie musicale, techniques vocales, et en préparation au ministère, au service de Dieu. Elle va révéler au reporter de JDC que la première promotion de ce centre de formation recevra des parchemins de fin de formation au courant du mois de février 2009.A ses heures perdues, Odile Ngaska fait aussi des Consultations pour la création et la rénovation des chorales.
Odile Ngaska arrive dans la musique par vocation. « J’ai eu un appel de Dieu depuis mon enfance. Je suis en mission » précise t-elle. Ainsi, en 1987 elle se lance dans sa carrière musicale, au sein de la chorale « Bright Shining Rock ». En 1996 elle sort son premier album baptisé « Dieu tout puissant ». En 1998 le deuxième « psaume de feu », en 2000 « mélodie du ciel », en 2004 « Télimazen » et le 5ème album « Gratitude Adonaï » sort en 2006.
Durand son parcours Odile Ngaska recevra plusieurs distinctions honorifiques notamment « RTS awards », « Excellence Africaine » et « Dynamique awards » en 2004. « Excellence musicale », « prestige awards » en 2007, « couronne d’or » en 2009.
Odile Ngaska est également une femme sociable, mariée depuis 1974, elle se distingue par sa générosité, son amour pour le prochain, « je suis aimable comme un ange qui se retrouve sur la planète terre » dit-elle avec un sourire enchanteur. Elle déteste la méchanceté la duplicité l’hypocrisie, la violence sur toutes ses formes, et le scandale. « Je crois à la stabilité du foyer et à l’amour » ajoute cette femme qui reste affectée par la mort de sa mère.
Odile Ngaska qui a pour loisir les voyages, la lecture, et la musique, aime manger les légumes. Pour elle « l’homme idéal est celui qui me laisse m’épanouir et me soutien dans tout ce que je fais ».
Mais le plus grand souvenir d’Odile Ngaska reste son élection comme Présidente du Conseil d’Administration de la SOCAM, la Société Civile Camerounaise de l’Art Musical en 2008. Dans cette Entreprise, elle a pour « Grandes Ambitions », la prise en charge sanitaire des artistes, la gestion de leur carrière et de leur retraite, leur affiliation à la CNPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale). Madame la PCA de la SOCAM compte aussi signer des partenariats avec des structures bancaires pour l’octroi aux artistes des crédits, grâce auxquels ils pourront financer leurs projets. Elle souhaite aussi mettre su pieds « la Maison des artistes afin de mettre fin à la location du siège de leur structure des droits d’auteurs ». Un ambitieux programme qui va sans doute donner au métier de chanteur toutes ses lettres de noblesse au Cameroun.

Odile Ngaska
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut