› Opinions

Olivier Bilé : « La situation socio-économique du pays reste plombée par une réalité de sous-emploi massif « 

Olivier Bilé, homme politique camerounais. ©Droits réservés

L’homme politique l’a déclaré dans un message adressé à la jeunesse.

Mes chers jeunes concitoyens (nes),

J’ai à nouveau l’honneur et l’immense plaisir de m’adresser à vous en cette période plus que jamais cruciale du 11 février 2018. Notre pays demeure globalement dans une situation précaire alimentée par de multiples phénomènes de turbulences et de crises qui ont tendance à se multiplier.

La partie anglophone du pays reste le théâtre d’une violence gratuite et insupportable, qui occasionne la disparition régulière de nombreux civils et hommes en armes.  Le rapatriement forcé de certains leaders sécessionnistes et le traitement qui en est envisagé, risque d’entrainer l’approfondissement de ladite crise à travers la radicalisation plus accrue de certains de nos concitoyens.

La situation socio-économique du pays reste plombée par une réalité de sous-emploi massif dont vous êtes les premières victimes. A l’évidence, rien de crédible ni de solide ne peut être construit dans la rareté, les pénuries et l’austérité criantes structurellement établies dans notre pays depuis trop longtemps. La galère à laquelle l’on vous a si habilement habitués apparaît alors à certains comme une fatalité dont il n’est plus possible de sortir. A vrai dire, cette dernière n’est que la conséquence d’un « losing leadership »inscrit dans les gênes du régime actuel.

Et c’est bien cette galère volontairement entretenue qui génère la grande dégradation des mentalités ainsi que les déviances de toute nature qui se développent  au sein de la jeunesse : homosexualité et montée silencieuse des LGBT, toxicomanie, alcoolisme et délinquance juvénile, violences et assassinats rituels, criminalité physique et cybernétique, recul important du civisme et du patriotisme, oppression des réseaux de l’occultisme et du magico-anal qui apparaissent comme passages obligés et cadres de promotion sociale imposés à la jeunesse. Les promotions maçonniques, rosicruciennes et autres sont en effet devenues la règle pour les positions influentes.

Dépassé par les événements et juste désireux de vous maintenir en otage et en captivité, les dirigeants du pays ont, plus que jamais, recours à des manœuvres de ruse pour acheter vos consciences. Voici du reste, le message  de mise en garde que j’adressais prioritairement aux jeunes, il n y a pas longtemps, à propos des récents agissements manipulateurs dudit régime.

« A la suite de l’affaire du don des ordinateurs PB aux étudiants, de la soudaine décision ‘d’offrir’ une faculté de médecine à la région du Nord et une Ecole normale supérieure à celle de l’Est, de subventionner certains produits de grande consommation, je veux appeler l’attention de la jeunesse, sur les conséquences néfastes et catastrophiques de la corruption politique d’Etat telle que pratiquée dans notre pays depuis des décennies par le régime UNC-RDPC. De telles manœuvres d’achat des consciences à l’échelle nationale risquent du reste de se multiplier en cette année électorale. Les hommes du passé et du passif qui pensent pouvoir maintenir la prise en otage du Cameroun, vont tenter de s’en servir à nouveau, angoissés qu’ils sont de la sanction électorale que, fatigués par 36 ans d’immobilisme et de souffrances, vous entendez clairement leur infliger cette année. Ils sont totalement en panne d’inspiration et se réfugient dans cette odieuse corruption politique qui traduit un profond mépris pour un peuple et une jeunesse considérés comme manipulables et achetables à volonté. Ne vous laissez donc plus avoir !Ouvrez grandement les yeux !N’ayez plus peur de qui ce soit ! Ces prétendus cadeaux qui sont d’ailleurs faits sur vos impôts et vos efforts sur plusieurs générations n’approchent même pas le minimum auquel vous avez droit en tant que citoyens du Cameroun. Prenez les librement sans jamais vous sentir lié à quoi ni à qui ce soit !N’acceptons plus n’importe quoi ! Dénonçons toutes les dérives. Car c’est la fidélité dans les petites choses qui assure la fidélité dans les grandes. De la même manière, c’est l’accumulation des petites erreurs qui mène vers les grandes catastrophes ».Un homme averti en vaut deux !

L’alternative de l’UFP : Satisfaire aux vraies attentes des jeunes 

La jeunesse camerounaise que vous êtes n’a besoin de rien d’autre que de s’épanouir à l’école, à l’université ou en milieu professionnel. Dans chacun de ces milieux, le jeune n’attend que de pouvoir s’exprimer de façon optimale dans un environnement convenablement aménagé. Des toilettes correctes et des bibliothèques de préférence numériques bien fournies, des salles de cours aux effectifs raisonnables, des logements viables à des coûts acceptables, des infrastructures et moyens de transport et de télécommunication convenables, des lieux de loisirs, de sport et de divertissement, la connexion internet via le wifi disponible, de nombreuses opportunités d’emploi sinon les conditions les plus favorables possible pour la création de leurs propres entreprises, telles sont, me semble-t-il, quelques facteurs essentiels de   satisfaction de notre jeunesse.

Quant aux actes cosmétiques de ‘saupoudrage académique électoraliste’ actuels et aux réactions négatives suscitées çà et là, je veux ici marquer ma solidarité à l’égard de tous ces jeunes qui en ont marre des injustices du système. Nous avons tous un devoir d’indignation à manifester avec courage. Pour finir avec les manipulations habituelles, il est désormais nécessaire de doter chaque région du pays d’une université publique digne de ce nom, articulée autour des richesses et potentialités locales. C’est aussi ainsi qu’une  décentralisation élémentaire et minimale pourrait avoir un brin de matérialité sur le plan académique.

La politique des cadeaux empoisonnés, la politique ‘njangui’, la politique de la tromperie, la politique des opportunistes sans foi ni loi, notamment à la veille des élections, a suffisamment causé de dégâts dans le pays comme cela. Elle n’a du reste jamais développé un pays, mais plutôt enfoncé des nations entières dans la misère. En cette veille de campagnes électorales, la présente adresse est aussi le lieu de mettre toute notre jeunesse en gardecontre tous ces autres acteurs politiques de notre pays, majorité et opposition confondues, qui ont déjà commencé à mobiliser les mêmes outils de la politique-njangui pour vous acheter.  En les observant de près, vous verrez qu’ils ne sont fondamentalement pas différents de ceux du pouvoir actuel. Il faut donc véritablement tourner la page !

Pour être capable de résoudre correctement les problèmes de notre jeunesse, notre conviction à l’UFP, est que notre pays a, plus que jamais, besoin de faire appel de manière massive, à un Président de la République, un projet politique et un gouvernement jeunes car ‘on ne fait pas du vin nouveau dans de vieilles outres. On fait du vin nouveau dans des outres neuves !’.

L’UFP, parti promoteur du foiisme politique, s’offre donc à vous, à travers son projet « Cameroun libéré, Cameroun prospère Horizon 2030 », comme cette opportunité historique en faveur de la pacification de tout le territoire, de la transformation positive des mentalités au bénéfice de la création du plein emploi, de l’abondance et d’une providentielle Prospérité dans notre pays. Emparez-vous-en !

Que Dieu bénisse et relève le Cameroun !

 

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Retour en haut