Politique › Institutionnel

Onu : la Commission du droit international s’insurge contre l’arrestation de Maurice Kamto

(c) Droits réservés

L’instance, via son président, appelle au respect des droits fondamentaux du professeur Maurice Kamto, détenu au Cameroun depuis le 28 janvier.

Les membres de la Commission du droit international ont récemment saisi le secrétaire général de l’Onu au sujet de l’arrestation de Maurice Kamto, classé deuxième au terme de l’élection présidentielle du 7 octobre dernier au Cameroun. Dans une correspondance signée du 30 janvier, Eduardo Valencia-Ospina, le président de la Commission, rappelle la place qu’a occupée Maurice Kamto au sein de ladite instance.

Maurice Kamto, indique-t-il, a été président de la Commission onusienne du droit international. Ce, de 2011 à 2012. Avant cela, l’homme politique camerounais y a assumé les fonctions de rapporteur spécial pour le sujet « Expulsion des étrangers », de 2004 à 2016.

« Les membres de la commission appellent les autorités camerounaises à assurer pleinement et immédiatement le respect des droits fondamentaux de Maurice Kamto et à lui garantir un procès équitable. »Le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a été arrêté le 29 janvier à Douala, en marge d’une série de manifestations organisée par son parti pour contester les résultats de l’élection présidentielle, dont il s’auto-proclame vainqueur, et la poursuite des conflits liés à la crise anglophone. D’autres cadres du MRC ont également été arrêtés dans le cadre des mêmes manifestations. Plusieurs autres ont été blessés lors de ces rassemblements.

Article lié : Yaoundé: Maurice Kamto et les membres du MRC gardés à vue entament une grève de la faim

 

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé