Société › Société

Opération d’identification des abonnés au Cameroun, quelques avis!

La date limite est fixée au 30 novembre 2009

Le 30 novembre 2009, est la date limite fixée aux abonnés de la téléphonie du pays, pour se faire identifier auprès de leurs opérateurs de téléphonie respectifs. Passé ce délai, tous les abonnés qui ne se seront pas fait identifiés verront leurs cartes SIM désactivée ou leur abonnement suspendu. Et la réactivation de leurs cartes SIM ou de leurs abonnements ne se fera qu’après identification effective et complète du titulaire, comme le précise le communiqué du Ministre des Postes et Télécommunications Jean-Pierre Biyiti bi Essam. Cette opération vise non seulement à arrêter toute utilisation abusive du téléphone à des fins visant à atteindre l’ordre public ou à la sécurité des citoyens. Mais aussi mettre définitivement un terme à la vente à la sauvette de la carte SIM au mépris de la réglementation. Ainsi les populations ne pourront plus que se procurer les cartes SIM dans les points agréés afin d’être immédiatement enregistrés.

Cette opération qui est gratuite et semble devoir apporter de l’ordre dans le secteur de la téléphonie au Cameroun et garantir la sécurité des citoyens, donne à chacun son avis.

On devrait donc créer un système qui permet de s’abonner un peu partout dans le ville tout en s’identifiant
Je pense que c’est une bonne initiative. Car cela permettra d’identifier clairement l’utilisateur d’un numéro et constituer ainsi un élément essentiel pour la sécurité des camerounais. Parce que la criminalité primaire est basée à 90% sur le téléphone. Par contre l’arrêt de la vente des cartes SIM dans nos rues, va entraîner la difficulté d’accès des populations à celle-ci à cause des tarifs en cours dans les agences des opérateurs.

Armand Benga, juriste
Journalducameroun.com)/n

ça coûte plus cher d’acheter dans les points agréés
J’en ai entendu parler. Et je pense que tout le monde n’a pas les moyens d’aller payer une Carte SIM dans les points agréés. Et même si c’est le cas, comment feront les opérateurs de « call-box » pour gagner leur vie ? on va donc se retrouver avec des gens au chômage et une augmentation des agressions. Pour ce qui est de l’identification cela ne sert à rien. Car, ça n’empêchera pas la criminalité de continuer »

Nouagheu, chauffeur
Journalducameroun.com)/n

ça mettra fin à l’anarchie!
Je trouve qu’il était temps ! Parce qu’on achetait les cartes SIM partout et on ne savait pas qui détenait les numéros. Quelqu’un peut appeler pour vous menacer et on ne réussit pas à l’identifier. Donc amener les populations à n’acheter les cartes SIM que dans les points agréés va mettre fin à l’anarchie. Et cela fera plus sérieux de pouvoir associer à un numéro de téléphone un nom et pourquoi pas une adresse.

Berthe Foumena, enseignante
Journalducameroun.com)/n

Les menaces via la téléphone vont baisser
C’est une opération qui vient à point nommé, parce que ça va permettre de mettre fin aux menaces dont étaient victimes les gens via le téléphone. De même que l’initiative de vendre les cartes SIM uniquement dans les points agréés. Mais je pense que cela aura des inconvénients dans le mesure où il y a des personnes qui habitent loin de ces agences d’opérateurs téléphoniques et une fois là bas, la carte SIM n’est pas abordable.

Samson Ngondo, comptable
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut