Politique › Institutionnel

Opération épervier au Cameroun: De nouvelles arrestations parmi les têtes du régime

Haman Adama et Roger Ntongo Onguené ont été interpellés ce mercredi et sont entendus à la Police judiciaire

Les deux personnalités ont directement été conduites à Elig Essono, le quartier qui abrite le siège de la police judiciaire. L’ancienne ministre de l’Education de Base, Madame Haman Adama, a été interpellée à 6 heures du matin à son domicile de Yaoundé par les éléments de la police judiciaire. Même chose pour Roger Ntongo Onguené l’ancien directeur des Aéroports du Cameroun et qui est lui aussi en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire. L’information qui parcourrait toute la ville de Yaoundé depuis le matin, a été confirmée par le journal radio diffusé de la mi-journée. Selon des sources proches de l’enquête et rapportées par la CRTV radio, Haman Adama devra répondre aux enquêteurs de la police judiciaire de la destination de l’usage que les autorités en charge de l’éducation primaire et maternelle ont fait des fonds PPTE débloqués pour servir au recrutement des enseignants vacataires (désormais contractualisés pour une bonne partie), du temps où elle était à la tête de ce ministère. Quant à Roger Ntongo Onguene, il serait entendu des malversations relevant du moment où il était directeur général de l’Autorité aéronautique(CCAA), entre 2000 et 2002.

Véritable militante du régime, Haman Adama a occupé pendant de longues années le poste de directeur Général adjoint du Crédit Foncier avant d’être nommée ministre. Si elle était effectivement mise en détention, cela marquerait un tournant important dans l’opération d’assainissement des finances initiée par Paul Biya, sous l’appellation Epervier. Pour ce qui est du cas Ntongo Onguene, il a été débarqué le 15 juin 2009 dernier à la suite d’un conseil d’administration extraordinaire. Au mois de septembre dernier, certains médias annonçaient son arrestation imminente. En mai 2008, il avait été entendu par le service des enquêtes économiques et financières de la direction de la police judiciaire, sur différentes transactions financières et bancaires opérées sur la place parisienne du temps où il était directeur général de l’Autorité aéronautique. Une affaire sombre de détournement de redevances aéroportuaires versées et non comptabilisées, par la défunte Camair alors dirigée par Yves Michel Fotso.

Dans une demande d’explications adressée à Roger Ntongo Onguene par le président du conseil d’administration Paul Pondi, le 06 janvier 2003, l’ancien Dg affirmera avoir effectué les opérations suivant les prescriptions. Il soutiendra par la suite que, le montant qui a été viré dans le compte en question par la Camair n’était pas en règlement des redevances que cette compagnie devait à la CCAA. Il déclare que cet argent était destiné à intéresser certaines personnes et qu’il a eu à tirer des chèques sur ce compte en faveur de certaines sociétés à lui indiquées par Yves Michel Fotso. Roger Ntongo Onguene avait aussi été longuement interrogé sur les contrats de privatisation des parkings qui, à son arrivée, généraient 90 millions de FCFA par trimestre. Un contrat dont le rendement sous sa direction est descendu à 18 millions par an. Avec ces deux personnalités, 10 de leurs collaborateurs ont aussi été arrêtés. Les résultats de la garde à vue restent attendus. Pour l’heure aucune information ne filtre des auditions.

Haman Adama
quotidienmutations.net)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé