› Politique

Nomination à la présidence de la République : Oswald Baboke, de l’ombre à la lumière

Le discret diplomate, réputé proche de la Première dame Chantal Biya, est désormais directeur général adjoint du Cabinet civil de la présidence de la République.

Son nom évoque très peu de choses au sein de l’administration camerounaise. Oswald Baboke est pourtant depuis de nombreuses années, une des figures de la présidence de la République et dont l’influence croît au fil des années.

Il est diplomate, formé à l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric), ayant fait l’essentiel de sa carrière à la présidence de la République. Officiellement, Oswald Baboke occupe le poste de conseiller technique au Cabinet civil de  l’institution. Cependant, on lui prête une certaine proximité avec la Première dame, dont il serait l’un des conseillers.

Oswald Baboke est originaire de la région de l’Est. C’est un père de cinq enfants, ancien et leader de la chapelle de la gloire de Christ, une église chrétienne dite de réveil. Il n’est pas rare de l’apercevoir au quartier Fouda, où se trouve l’un des temples de cette communauté. Sur le site internet de ladite église, Oswald Baboke affirme avoir donné sa vie au seigneur en février 2001, chez l’apôtre Etienne Konguep. Il y ajoute que son ambition est de porter l’évangile dans les hautes sphères du pouvoir.

Dans son ministère, le pasteur Baboke est entouré de son épouse Crescence Baboke, pasteur elle aussi, ainsi que de ses enfants notamment sa fille Indira Baboke, par ailleurs artiste musicienne de gospel. Oswald Baboke est également proche d’un certain Antoine Samba, ex-directeur général du budget, mis en lumière dans les médias par la sombre affaire de sa résidence au luxe insolent.

Le nouveau directeur adjoint du cabinet civil remplace Joseph Le, un autre ressortissant de la région de l’Est, affecté au poste de ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative.

 

 

À LA UNE
Retour en haut