Politique › Institutionnel

Otages camerounais en RCA: le gouvernement centrafricain dénonce un acte « irresponsable »

Le porte-parole du gouvernement, M. Bachir Modibo Walidou, a dénoncé et condamné, mardi à Bangui, l’enlèvement d’une vingtaine de Camerounais par un groupe armé centrafricain

Le ministre centrafricain de l’Administration du territoire, porte-parole du gouvernement, M. Bachir Modibo Walidou, a dénoncé et condamné, mardi à Bangui, l’enlèvement d’une vingtaine de Camerounais par un groupe armé centrafricain.M. Modibo Walidou a dénoncé « un acte irresponsable et terroriste, qui ne se justifie pas sinon que c’est du banditisme destiné a troubler les bonnes relations qui existent entre nos deux pays mais surtout jeter le discrédit sur la République centrafricaine » a-t-il dit.

Le porte-parole du gouvernement a annoncé le lancement d’actions diplomatiques et l’ouverture d’une enquête pour élucider les conditions de l’enlèvement des ressortissants camerounais et le lieu de leur détention, afin de prendre les mesures appropriées.

Le 22 mars dernier un groupé armé centrafricain a enlevé une vingtaine de Camerounais se trouvant à bord d’un bus, dans la localité de Gbabio, près de Garoua-Boulaï, dans la région camerounaise de l’Est, non loin de la frontière avec la République centrafricaine.

L’acte n’a encore fait l’objet d’aucune revendication. Les enlèvements de voyageurs perpétrés ces derniers temps par des groupes armés centrafricains sont assortis d’une demande de rançon en échange de la libération des otages.

Bachir Modibo Walidou, ministre centrafricain de l’Administration du territoire

Droits réservés)/n

À LA UNE
Retour en haut