International › APA

Ouverture à Bamako d’une réunion pour l’opérationnalisation de la force du G5 sahel

Une réunion ministérielle des pays membres du G5 sahel (Burkina, Mauritanie, Mali, Niger et Tchad) s’est ouverte ce lundi à Bamako sur l’opérationalisation de la force conjointe du G5 sahel, a constaté APA.La réunion regroupe les ministres des affaires étrangères, de la défense et de tutelle des 5 pays membres du G5 sahel, une instance créée en 2014 et vise au règlement des conflits armés sahéliens.

Elle vise à poursuivre et accélérer la montée en puissance  de la force de lutte anti-terroriste commune au 5 pays et qui devrai compter à terme 5000 hommes, indique-t-on.

A l’ouverture des travaux, le secrétaire permanent du G5 sahel, Najim Eladj Mohamed a indiqué que la force des 5 pays membres attendra sa pleine capacité en mars.

‘’Il faut le noter pour s’en féliciter, la tenue de cette réunion ministérielle conjointe sur l’opérationnalisation de la force du G5 sahel se tient dans un contexte particulier, marqué surtout par le plein appui de la communauté internationale à travers l’adoption de la résolution 2391 du 23 octobre 2017. La force conjointe du G5 sahel atteindra sa pleine capacité en mars 2018, » a-t-il déclaré.

Le secrétaire permanent du G5 sahel a fait le point des financements reçus dans le cadre du fonctionnement de la force.


‘’ A ce jour, la force conjointe du G5 sahel a enregistré 289 millions d’euros de contribution sur un budget prévisionnel de 423 millions d’euros, soit 69, 5%, » a indiqué Najim Elhadj Mohamed.

Quant ministre malien des affaires étrangères Tiéman Huber Coulibaly, également président du conseil des ministres du G5 sahel, il a insisté sur l’importance de l’opérationnalisation rapide de la force conjointe du G5 sahel :‘’Ce défi nous oblige à continuer d’être davantage au rendez-vous pour traduire sur le terrain notre capacité de restaurer la paix et la sécurité dans l’espace sahélien Notre agenda est contraint, nous devons choisir les voies les plus rapides pour atteindre la pleine opérationnalisation de cette force, parce que l’urgence qui nous presse aujourd’hui est indescriptible. »

Cette rencontre discutera aussi du nouveau règlement de la force conjointe du G5 sahel.

La future force du G5 Sahel dispose déjà d’un quartier général à Sévaré, dans le centre du Mali, et de deux PC à Niamey et en Mauritanie.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut