Société › Société

Patrimoine: L’Unesco encourage la gestion concertée des ressources naturelles en Afrique centrale

La gestion du complexe transfrontalier national Dja-Odzala-Minkébé entre le Cameroun, le Congo et le Gabon est soutenue par l’organisation internationale

L’Afrique est dotée de biodiversité et des ressources naturelles dont la gestion durable est toujours un défi. En raison de l’histoire coloniale, les frontières politiques des pays africains ne suivent pas les caractéristiques naturelles; elles sont traversées par les mêmes paysages, des écosystèmes similaires et souvent habitées par les mêmes communautés, voire les mêmes groupes ethniques, ont fait savoir les sources de l’Unesco, citées par Xinhua, en soulignant que l’organisation voudrait aider ces pays à gérer leurs ressources partagées au-delà des frontières politiques. En Afrique centrale, l’Unesco a entrepris une étude de faisabilité pour la création d’une réserve de biosphère transfrontalière entre le Cameroun, le Congo et le Gabon, en soutien à l’accord de coopération intergouvernemental signé en 2005 par ces trois pays pour créer et gérer durablement un espace homogène et cohérent appelé TRIDOM (Tri nationale Dja-Odzala-Minkébé). De plus, un atelier trinational organisé par l’Unesco en collaboration avec le ministère du Tourisme et de l’Environnement de la République du Congo s’est tenu à Brazzaville le 6 juin dernier pour lancer le processus de consultation avec les intervenants des trois pays, selon les mêmes sources.

Le complexe transfrontalier trinational Dja-Odzala-Minkebe (TRIDOM) s’étend sur le Congo, le Gabon et le Cameroun. Il comprend sept aires protégées et couvre une superficie de 141.000 km² dont 35.968 km² (24%) d’aires protégées. Il s’agit des aires protégées du Dja, Boumba-Bek, Nki et Mengame pour le Cameroun; Minkébé et Mwagne pour le Gabon et Odzala pour le Congo. Les trois gouvernements des pays concernés et des partenaires techniques ont activement participé à la préparation du Tridom. Cette préparation a abouti à la signature d’un Accord TRIDOM de coopération en février 2005 par les ministres en charge des aires protégées du Cameroun, du Gabon et de la République du Congo. Cet accord qui marque l’engagement des pays à gérer le Complexe TRIDOM définit les structures trinationales de gouvernance.

La gestion du TRIDOM entre le Cameroun, le Congo et le Gabon est soutenue par l’Unesco
wwf.panda.org)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut