Paul Biya a prescrit des mesures pour l’obtention de la carte d’identité

Par Issa Tchiroma, ministre de la communication

Ces mesures, qui sont valables pour la période allant du 03 janvier au 30 avril 2011, portent sur les points suivants:
. L’exemption des frais de timbre lors de la signature par les autorités administratives des pièces d’état-civil exigées pour la constitution des demandes d’identification en vue de la délivrance desdites cartes;
. L’exemption du droit de timbre et de la redevance du greffe lors des demandes et de la délivrance des certificats de nationalité, en vue de l’établissement des cartes;
. la gratuité des imprimés de demandes et de certificats de nationalité auprès des Tribunaux de Première Instance territorialement compétents;
. La mise en place et le déploiement physique des équipes mobiles d’identification, notamment en milieu rural, au bénéfice des populations éloignées des postes fixes d’identification;
. Le renforcement des équipes de travail dans les centres d’identification et les centres de production et d’authentification;
. la dotation des équipes mobiles d’identification en matériel roulant conséquent;
. le renflouement des centres d’identification et de production en fournitures et matériel photographique et en consommables divers;
. La mobilisation des ressources nécessaires à la facilitation de l’ensemble de ces opérations. Les mesures qui viennent d’être énoncées visent à accroître l’efficacité du système d’identification déjà existant sur l’ensemble du territoire national, dont le maître d’ uvre est le délégué général à la Sûreté nationale en étroite complémentarité d’action avec le ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation et le ministère de la justice (Minfi).

D’une manière générale, la stratégie d’identification des populations camerounaises comporte deux (02) volets opérationnels:
. L’identification spontanée, qui se fait dans les trois cent cinquante (350) postes fixes ouverts dans les zones de grande agglomération disséminées sur l’ensemble du territoire national;
. L’identification de proximité, par le déplacement des équipes mobiles d’identification, en direction des populations situées en zones reculées et d’accès souvent difficile.
Dans le contexte des mesures prescrites par le Chef de l’Etat:
. Les postes d’identification fixes connaîtront une amélioration de leur fonctionnement avec d’avantage de professionnalisme, de célérité, de rigueur et de courtoisie.
. Ces postes d’identification resteront ouverts au public, du lundi au vendredi, de 7h30 à 17h30 et le samedi de 7h30 à 12h30.
. La structure de production permettant la fabrication des cartes nationales d’identité, déjà opérationnelle par le passé, connaîtra une nette amélioration de son rendement, par la réduction des délais de mise à disposition des cartes, ainsi que la qualité et la sécurité des prestations fournies.
. S’agissant des équipes mobiles d’identification, leur mise en mouvement qui est assurée par le Délégué Général à la Sûreté Nationale, s’effectuera à la demande des autorités administratives, des élites locales et des responsables des partis politiques; la particularité de ces équipes tenant pour l’essentiel à la rapidité du travail effectué et au raccourcissement des délais entre la collecte des demandes et la mise à disposition des cartes, sur le lieu initial d’identification.
. Afin d’atteindre le plein objectif visé par ce moyen d’identification, il est recommandé de faire en sorte que les dossiers à instruire soient accompagnés des précisions relatives aux points physiques des rencontres d’identification, au nombre des personnes à identifier par session d’identification, ainsi qu’à la mise à jour préalable de leurs demandes respectives.

Au total, les mesures prescrites par le chef de l’état permettent de réduire de près de 50% la dépense effectuée par tout citoyen en période normale, pour l’établissement d’une carte nationale d’identité. Ainsi, au moment effectif de son identification et au cours de la période allant de janvier à avril 2011, chaque citoyen concerné par un problème de ce type ne devra plus dépenser que la somme de 2800 Fcfa au total, à raison de 1800 Fcfa pour la photo d’identité et 1000 Fcfa pour la taxe spéciale d’identification. Toute exigence financière allant au-delà de cette somme est donc réputée illicite et de ce fait, interdite. Elle devra par conséquent, le cas échéant, être portée à la connaissance du délégué général à la sûreté nationale. De la même façon, aucun paiement ne saurait être exigé lors du retrait de la carte nationale d’identité. Dans le même ordre d’idée, le délégué général à la sûreté nationale signale la présence à l’heure actuelle de milliers de cartes d’identité en souffrance au niveau de tous les 350 postes fixes d’identification sur l’ensemble du territoire national. Il invite pour ce faire, toute personne déjà identifiée auparavant et qui attend ladite pièce à se renseigner auprès du poste où elle aura au préalable effectué son identification, afin d’y procéder éventuellement au retrait de sa carte. La mesure prise par le président de la République, Son Excellence Paul Biya, afin de faciliter à titre exceptionnel l’établissement et la délivrance des cartes nationales d’identité aux citoyens camerounais en âge de voter, notamment de par l’incidence de près de trois milliards de Fcfa qu’elle crée sur le budget de l’état, indique donc, s’il en était encore besoin, la ferme détermination du chef de l’état à tout mettre en uvre, pour assurer une participation optimale des camerounais aux prochaines échéances électorales.

Le président camerounais Paul Biya
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé