Politique › Institutionnel

Paul Biya a reçu en audience privée Michel Rocard

L’ancien premier ministre socialiste français a déclaré être venu dans le cadre d’une visite d’amitié et de travail

Une visite «amicale»
Jeudi 18 février 2010, Michel Rocard, l’ancien Premier ministre français a été reçu en audience par Paul Biya, le président du Cameroun. Le ministre socialiste est resté très discret sur l’objet de sa visite au Cameroun. C’était une conversation privée, je suis en voyage privé, avec le président Biya nous entretenons une très grande complicité, nous avons discuté de la crise internationale (.) et fait un tour d’horizon, a-t-il déclaré à la presse à sa sortie d’audience. Pour les observateurs avertis, il reste difficile de croire que l’ancien premier ministre socialiste ait parcouru 6000 kilomètres pour venir dire bonjour et discuter de la crise mondiale. Le 29 octobre 2003, Rocard est reçu à Yaoundé par Paul Biya. A sa sortie, il déclare à la presse: Le Cameroun peut se flatter d’avoir un président aussi efficace qu’intelligent. L’année suivante en 2004 se tenaient les élections présidentielles. Hasard de calendrier ou pas, les observateurs pensent que non, on note que le président camerounais est parti de Mvomeka’a (son village) où il s’était rendu quelques jours plus tôt pour venir recevoir son hôte. Les différentes éditions des journaux de la radio nationale ont parlé de visite d’une grande importance.

Michel Rocard un défenseur de l’Afrique
Depuis son départ du gouvernement français, Michel Rocard a beaucoup évolué dans ses positions. Il s’est reconverti en investisseur capital-risque, au profit de l’Afrique. Implicitement, on admet que la croissance suffira à éradiquer la pauvreté. Je le nie. Il n’y a pas de croissance sans aggravation des inégalités avait -il déclaré lors d’un forum sur les investissements dans les nouvelles technologies. Aujourd’hui il se présente comme un des leaders occidentaux de l’afro optimisme. Auteur d’un livre intitulé «Pour une autre Afrique», il y livre sa vision de l’Afrique aujourd’hui.

Voilà bientôt cinquante ans que nous en avons pris conscience mais les choses ne s’arrangent pas. Il est temps de comprendre que si nous nous occupons de l’Afrique, nous nous en occupons mal. Lui venir en aide de façon globale et par à-coups, uniquement lorsque des catastrophes nationales ou des conflits locaux nous poussent à réagir, ne lui est d’aucun secours. Il est temps de réfléchir à l’avenir de l’Afrique de façon efficace et coordonnée, en prenant en compte ses particularités, en conduisant une politique que ne dictent plus nos propres intérêts et qui cesse de répondre à une vision occidentale, mais mise sur les possibilités réelles de l’Afrique.
Michel Rocard, dans son ouvrage « Pour une autre Afrique »

De nombreux observateurs pensent que même s’ils n’en ont pas dit mot à la presse, les prochaines élections et le lobbying auprès des politiques en Europe au profit de Paul Biya devraient avoir été évoqués entre les deux «amis». Michel Rocard a été Président de la commission de Coopération et de développement du Parlement européen de 1997 à 1999. Un poste qui lui a conféré la possibilité de travailler avec les réseaux officiels et officieux africains. Une expertise dont le président Biya pourrait avoir besoin. Aujourd’hui, à la tête d’une entreprise de développement privée pour l’Afrique, Michel Rocard a une grosse expérience de l’Afrique. Cette capacité lui a souvent permis de faire des analyses d’une franchise inhabituelle sur les obstacles internationaux que rencontre ce continent meurtri et de proposer des solutions concrètes. D’un autre coté cette proximité avec de nombreux dirigeants africains lui a valu de nombreuses critiques en France. On lui reproche de soutenir des régimes non démocratiques.

Michel Rocard
google-images.fr)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé