International › APA

Paul Biya appelle les Camerounais à «rester unis dans la diversité»

Le président Paul Biya a invité samedi ses compatriotes à « rester unis dans la diversité » au moment où le Cameroun célèbre, lundi, le 47è anniversaire de sa réunification, dans un contexte marqué par des revendications séparatistes des régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest.Dans un tweet, devenu depuis quelque temps son principal mode d’expression, le président de la République souligne à ses compatriotes qu’au lieu de s’attacher à leurs « différences linguistiques » ils feraient mieux de demeurer des « frères et sœurs, unis pour trouver des solutions concrètes à nos problèmes ».

Visiblement remonté contre la décision de certains Camerounais de revendiquer la partition du pays dans une nation multilingue où les francophones et les anglophones représentent respectivement 80% et 20% de la population, Biya martèle qu’il faut dépasser ces différences.

« Pourquoi faut-il qu’à l’aube du 3è Millénaire, les guerres des autres, les langues des autres, les cultures des autres divisent les Camerounais déjà confrontés à tant d’autres problèmes ?», s’est-il interrogé.

Et le numéro un Camerounais de poursuivre « alors ne nous attachons aux différences linguistiques, soyons unis pour trouver des solutions concrètes à nos problèmes », a-t-il insisté.

Depuis bientôt trois ans, la région anglophone du pays connait des violences ayant fait 1850 morts et plus de 500 000 déplacés, selon un récent rapport Human rights watch et International crisis group.

Plus de 76 villages ont été rasés, tandis que des centaines édifices publics et privés ont été détruits alors que plus de 1,5 million de personnes vivent dans l’insécurité alimentaire.

Ce qui était à l’origine une contestation professionnelle des avocats et des enseignants s’est vite mué en une crise sociopolitique, avec des revendications claires de sécessions à travers le déclenchement des attaques armées et des assassinats par des milices sécessionnistes.

Divisé en deux parties en 2016 à cause de la première guerre mondiale et placé l’une sous administration britannique et l’autre sous administration française, le Cameroun qui était alors protectorat de l’Allemagne depuis 1884 a retrouvé son unité au terme de la Réunification le 1er octobre 1961.

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé