Politique › Institutionnel

Paul Biya en déplacement à Brazzaville et au Gabon

Le chef de l’Etat a participé aux côtés d’autres invités du président Denis Sassou Nguesso, à la célébration du cinquantenaires du Congo

Paul Biya présent pour le défilé
Le président Paul Biya du cameroun est arrivé samedi 14 août 2010, dans la mi-journée à Brazzaville la capitale congolaise, pour prendre part à la célébration du cinquantenaire de l’indépendance de la république populaire du Congo. Le chef de l’Etat Camerounais a été accueilli à sa descente d’avion par son homologue. D’autres chefs d’Etat sont aussi arrivés samedi à Brazzaville. Paul Biya y a retrouvé notamment Les président de Sao Tomé et Principe, M. Fradique de Menezes, Blaise Compaoré du Burkina Faso, le Togolais Faure Gnassimbé et il a été suivi par Idriss Deby Itno du Tchad et Boni Yayi du Bénin. Le dernier à arriver était le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila Kanbangué, qui a traversé le fleuve Congo en bateau. Les chefs d’Etats arrivés samedi ont eu un agenda chargé: Ils ont assisté à la soirée de célébration du cinquantenaire au stade Alphonse MASSAMBA DEBAT à Brazzaville. La manifestation de dimanche a commencé à midi pour se terminer près de trois heures plus tard, devant plusieurs milliers de spectateurs, dont le président congolais Denis Sassou Nguesso et 13 chefs d’Etat étrangers, a savoir Yayi Boni (Bénin), Idris Deby Itno ( Tchad), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Fradique de Menezes (Sao Tomé et Principe), Paul Biya (Cameroun), Joseph Kabila (RDC), Ali Bongo Ondimba (Gabon), Amadou Toumani Touré (Mali), François Bozizé (Centrafrique), Abdoulaye Wade (Sénégal), José Edouardo Dos Santos (Angola), Pedro Pires (Cap-Vert) et Rupiah Banda ( Zambie). La journée a été marquée par un défilé civil et militaire. La France a participé pour la première fois à ce défilé militaire, avec une section de 30 hommes de la 2ème Compagnie du 6ème Bataillon d’Infanterie de Marine (BiMa), partie intégrante des FFG au Gabon. Outre la France, l’Angola, le Bénin, le Cameroun, le Gabon, la Libye et le Maroc ont également envoyé des détachements pour le cinquantenaire du Congo. Dans l’ensemble, 5.300 militaires venus de sept pays du continent et du Congo ont participé à ce défilé du cinquantenaire qui a duré plus de deux heures.

Ambiance très réchauffée entre Paul Biya et Sassou Nguesso
C’est la deuxième fois que le chef de l’Etat camerounais se rend à Brazzaville cette année. La dernière fois c’était pour un sommet extraordinaire de la CEMAC. Mais entretemps, Paul Biya et Sassou Nguesso se sont rencontrés plusieurs fois. La première à Bangui, lors du sommet de la CEMAC, la deuxième à Yaoundé lors de la fête nationale camerounaise, deux fois en France lors du sommet Afrique-France et lors de la célébration du 14 juillet. Les deux hommes on le pense, sont revenus sur le petit différent qui a failli éclater en 2009. Un journaliste réputé être proche du président Sassou Nguesso, avait réalisé un dossier dans lequel étaient contenus des propos injurieux à l’endroit de Paul Biya et de son Pays. Aujourd’hui, le différent et les guerres de leaderships semblent être définitivement enterrés. Avec un régime du parti unique jusqu’en 1992, le Congo a connu une histoire très troublée. L’ouverture du pays au multipartisme a coïncidé avec l’apparition de milices armées qui ont précipité le pays dans une spirale de guerres civiles dont il porte encore les stigmates. Le premier conflit interne a eu lieu en 1993-1994 suivi par un autre en 1997 et enfin de 1998 à 2003 dans le Pool (sud), provoquant des violences qui ont fait des milliers de victimes. Aujourd’hui, le président Denis Sassou Nguesso met l’accent sur la paix retrouvée pour lutter contre la pauvreté: Sur cet itinéraire de cinquante ans, le maillon le plus faible de notre action collective est de n’avoir pas pu, au plan économique et social, réaliser l’équivalent du peu que nous avons réussi au plan politique, a déclaré Sassou Nguesso dans son discours. Le président Camerounais Paul Biya devrait se rendre au Gabon, pour la célébration de la fête nationale de cet autre voisin du Cameroun qui aura lieu le 17 août prochain.

Paul Biya et Sassou Nguesso à Yaoundé, le 20 mai 2010
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut