Eco et Business › Agro-industrie

Peste porcine : le Cameroun importe 100 porcs géniteurs pour relancer la filière

 

Six mois après le passage de la Peste porcine africaine (Ppa) qui a décimé près de 22,5% du cheptel porcin au Cameroun entre juin et septembre 2021, le Cameroun relance la filière.

100 grands-parents porcins, arrivés au pays par l’aéroport international de Douala la semaine dernière en provenance de l’Europe, par les soins du ministère de l’Élevage, des Pêches et des Industries animales, pour le compte du Projet de Développement de l’Elevage (Prodel), et sous financement de la Banque mondiale.

Ces animaux qui viennent ainsi « renouveler la génétique de la filière au Cameroun » tel que précisé par le Prodel, ont été transférés à la station d’élevage de Kounden, une localité dans le département du Noun, région de l’Ouest.

Il s’agit des grands-parents porcins qui participeront au renouvellement de la génétique du cheptel, secoué l’année dernière par la foudroyante épizootie, qui a provoqué l’abattage d’au moins 90 000 porcs dans la région de l’Ouest.

« À l’issue des multiplications, les fermes de reproduction font revendre ces porcs améliorés et hautement performants à d’autres organisations de producteurs actives dans le domaine de l’engraissement. Ce sont leurs produits qui seront destinés à la vente », ajoute le Prodel.

Selon les chiffres de l’interprofession des éleveurs de porcs pour la région de l’Ouest, la Ppa qui s’est déclarée au Cameroun au mois de juin 2021, a officiellement provoqué l’abattage de 90 000 porcs, sur les 400 000 têtes que compte le cheptel de la région de l’Ouest. Une situation qui a par ailleurs entrainé une pénurie sur le marché, provoquant au passage une inflation dans la filière.

 

 

 


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé