Sport › Football

Petits Pays limogé de la présidence du Caïman football Club de Douala

L’artiste musicien qui avait été porté à la tête de ce club Douala a été désavoué los d’une réunion de crise

Une décision du comité restreint du club
Adolphe Claude Moundi, artiste musicien camerounais, plus connu par ses fans sous le nom de Petit Pays, ne sera plus le Président Général de Caïman club de Douala. La direction de ce club de football de la capitale économique Douala, en a décidé ainsi dans la nuit de jeudi 30 décembre au terme d’une réunion de crise convoquée par Din Dicka Akwa, le chef supérieur du Canton Akwa, propriétaire traditionnel de cette équipe. Trois griefs seraient à l’origine de son limogeage. Les autres dirigeants lui reprochent sa gestion autocratique, le manque de considération envers ses collaborateurs et l’insulte faite à l’endroit du peuple Sawa dont les dignitaires lui reprochent d’avoir utilisé des termes insultants, lors d’une intervention radiodiffusée. Cette destitution était déjà abordée, dans les milieux autorisés, proche de l’équipe de Caïman de Douala. Début décembre, l’artiste président avait limogé certains membres de son bureau et les entraineurs, pour des désaccords sur les performances de l’équipe, les recettes issues de rencontres, et aussi sur la subvention de 15 millions de FCFA offerte aux équipes par un des sponsors du championnat camerounais de football. Une décision qui a créé et installé un climat de tension au sein du club. Les six membres du bureau limogés, avaient contesté cette décision de Petit Pays, expliquant qu’en sa qualité de président, il n’avait pas qualité pour démettre le bureau, Caïman étant une association, et non un groupe privé. Par la suite, de nombreux joueurs avaient récemment refusé de suivre sa consigne de boycotter un entraînement prévu au stade Mbappe Lepe. Seuls ses jeunes frères Didier Mpoupe Moundi et «Papi» Moundi avaient respecté ce mot d’ordre. Narcisse Mbangue semble avoir remporté son affrontement face au chanteur, visiblement peu alerte aux questions de politique. Au moment où Petit Pays suspend des membres de son bureau, il disait avoir reçu la bénédiction du chef supérieur du Canton Akwa, le même qui aujourd’hui a entériné son limogeage.

Le problème caïman est-il réglé?
En attendant de convoquer une Assemblée Générale (AG) élective, au cours de laquelle sera désigné le nouveau Président à qui on déléguera les pouvoirs de gestion, un comité provisoire de gestion a été mis sur pied. Il est justement présidé par Narcisse Mbangue. La passation de service est prévue ce vendredi 31 décembre, dans les locaux du collège King-Akwa de Douala. Petit Pays pourrait quitter aujourd’hui le club, avec le mérite d’avoir fait remonter Caïman FC en première division la saison sportive dernière. Son passage à la présidence de cette équipe aura permis de découvrir l’homme sous un nouveau visage. Homme de caractère, agité et très spectaculaire, il aura réussi en moins de deux ans de présidence, à renvoyer 5 entraineurs différents. Il est le premier dirigeant de club à distribuer de l’argent aux spectateurs et joueurs sur les pelouses de stade immédiatement après les matches, parfois même en cas de défaite de son équipe. L’arrivée de Petit pays à la tête du Caïmans avait pourtant été accueillie avec beaucoup de joie, peut être parce que le club ne réussissait pas à monter en première division et que du premier coup, le musicien lui offrait près de 10 millions. Ma mission est simple, mener ce club rapidement en première division et y jouer les premiers rôles. Ceci passe nécessairement par la mise en place d’un projet ambitieux, d’une organisation adéquate et les hommes et femmes prêts à relever cet important défi avait alors déclaré le désormais ex président. Une mission qu’il a su remplir en partie.

Petit Pays n’est plus le « prési » de Caïman de Douala
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé