Société › Société

Pièces détachées: le florissant marché des Nigérians au Cameroun

photo d'illustration

Ce secteur d’activité est dominé par ces ressortissants venus du pays voisin.

Vous cherchez des pièces de rechange d’occasion pour pas cher ? Il suffit de vous rendre à la plus grande ferraille de la ville de Yaoundé. Celle-ci se trouve au quartier Mvog-Ada (Yaoundé), à un jet de pierre du centre-ville. Vous y trouverez de tout : de la plus petite vis à l’organe mécanique le plus complexe.

Lorsque la rédaction de journalducameroun.com a décidé de m’y envoyer pour y mener une petite enquête, j’ai été, dès mon arrivée, en proie à une grande surprise ! De nombreux ressortissants nigérians sont présents dans ce petit secteur de la capitale politique du Cameroun.

« Presque toutes le boutiques d’ici appartiennent aux Nigérians et, en plus de vendre des pièces détachées des voitures, ils vous aident aussi à les remplacer. Du coup quand je viens ici, je prends ma pièce et on la remplace sur place », nous apprend un Français venu changer le cadrant de son véhicule.

Les pièces d’occasion: une seconde jeunesse !

Quand on parle de pièces d’occasion ici, on pense souvent à la casse. Car oui, choisir une pièce de seconde main est assez avantageux : jusqu’à 80% d’économies par rapport à une pièce neuve ! Et on y trouve quasiment de tout : phares, rétros, batteries, alternateurs, etc… C’est l’idéal pour les voitures qui ne sont pas de la toute dernière génération !

Des commandes très spéciales !

La technique la plus commune utilisée ici par les ferrailleurs « conventionnels » pour ravitailler leurs stocks de pièces détachées est encore d’entrer en contact avec un ferrailleur basé à l’étranger. Du Nigéria ou bien d’un autre pays ? Pour tenter de répondre à cette qui taraudent les esprits de l’imagerie populaire de la ville de Yaoundé, nous nous sommes rapproché d’un revendeur.

Ce dernier qui a parlé sous anonymat nous fait savoir ces pièces de rechange sont « occasions d’Europe » qui passent par le Nigéria pour atteindre le Cameroun.

Et pour s’en procurer il faut avoir un vendeur sur place dans un pays européens. Moyennant une somme convenue, celui-ci leur envoie un chargement de pièces détachées usagées dans un conteneur qui est ensuite ouvert au Nigéria, avant d’être trié et vendu au détail au Cameroun.

Acheter des voitures entières

Certains ferrailleurs se procurent des voitures de moins de 5 ans, généralement occasion d’Europe, les dédouanent avant de les revendre en pièces détachées !

« Quand nous arrivons au Nigeria, nous trouvons souvent certains de nos frères qui sont venus d’Europe pour les vacances et quand ils veulent repartir, ils bradent leur voiture. Nous achetons ces voitures, pour venir vendre revendre en pièces détachées », nous a fait savoir notre interlocuteur.

Il faut dire que malgré les prix de dédouanement stratosphériques, les ferrailleurs arrivent quand même à se faire une marge suffisante en se payant sur la «masse» des pièces vendues.

Une voiture contient, en moyenne, plus d’une centaine de pièces revendables, en plus du moteur. Quand toutes les pièces vendables sont écoulées, on procède au découpage du châssis de la voiture qui, lui-même, est revendu au kilo pour être fondu et recyclé.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut