Opinions › Tribune

Plainte du Mcpsd contre l’agence de voyage « Touristique »

Par Vincent-Sosthène Fouda, président du Mcpsd

Suite à l’accident de circulation survenu le 26 mars 2015 peu avant Meiganga-Garoua Boulaï dans la région de l’Adamaoua, impliquant un bus de Touristique et ayant causé le décès de 19 personnes, le Mcpsd (Ndlr: Mouvement camerounais pour la social-démocratie) par son avocat annonce saisir/déposer une plainte contre l’agence de voyage dénommé: Touristique Express S.A. De nombreux témoignages (riverains, survivants-sources journalistiques) signalent un dépassement hasardeux du conducteur du bus Touristique, l’ayant mis face à face avec un camion remorque.

Que Yaoundé est distant de Ngaoundéré de 1192 Km

Que sur la base des photos, il ressort que le Bus Touristique avait un seul conducteur sur un trajet qui exige la présence de deux conducteurs.

Nous appuyant sur les textes législatifs et réglementaires notamment le Décret n°2004/0607/PM du 17 mars 2004 fixant les conditions d’excès aux professions de transporteur routier et d’auxiliaire des transports routiers;

Nous appuyant, sur Loi-cadre n° 2011/012 du 06 mai 2011 portant protection du consommateur au Cameroun

Nous fondons en droit pour saisir le procureur de la République auprès du Tribunal de Grande Instance de Meiganga, pour:
– Mise en danger de la vie d’autrui ;
– Conduite dangereuse ayant entrainé la mort d’autrui ;
– Homicide involontaire.

Le Mcpsd invite les Camerounais à soutenir cette action en justice afin de montrer que les Camerounais sont capables d’assurer leur propre sécurité. Que les passagers sont pour des agences de transports des partenaires et non du batail.

Nous devons collectivement nous délivrer de cet état de patience qui nous fait supporter, depuis des années, la privation de nos libertés les plus élémentaires comme le droit à la sécurité. La quête d’amour et de justice doivent maintenant corriger la haine et la course au profit. C’est le moment d’utiliser les uniques instruments de la justice: la persuasion et la coercition, tout en dénonçant le mauvais état des routes du pays, l’irresponsabilité de beaucoup de conducteurs et de responsables des services publics.

Enterrement des premières victimes de l’accident à Garoua Boulaï
Droits réservés)/n



A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé