› Eco et Business

Plan d’urgence triennal: de nouvelles routes annoncées à Yaoundé et Douala

Des appels d’offres pour les études techniques en vue de l’entretien et la réhabilitation de certaines voies ont été lancés par le Minmap

Deux appels d’offres du ministre chargé des Marchés publics (Minmap) viennent d’être lancés, dans le cadre du plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance, dans le secteur urbain des villes de Douala et Yaoundé.

Premier arrêté
Le premier porte sur les études techniques en vue de la réhabilitation des voies du groupe I des voiries de ces deux principales métropoles. Sont déjà identifiées les voies qui seront concernées dans ce cadre. L’appel d’offres du Minmap porte sur sept lots, soit deux à Yaoundé et cinq dans la capitale économique. Ainsi, 25 bureaux d’études ont été présélectionnés dans ce cadre.

Les prestations attendues sont de deux ordres et portent principalement sur les études préalables et les études d’avant-projet. Les différents axes qui seront touchés par les travaux sont également connus.

Les études d’avant-projet comporte un ensemble de prestations, notamment l’inspection détaillée de l’itinéraire de la voie, la proposition des solutions techniques pour réparer les dégradations observées, la proposition de réhabilitation de l’éclairage public si l’existant est défaillant, une proposition d’équipement de la voie en éclairage public, l’évaluation du coût des travaux et des délais d’exécution.

Dans le cas de Yaoundé, on a un linéaire de plus de 17 kilomètres, alors que Douala porte sur près de 52 kilomètres. Comme l’indiquait le ministre Abba Sadou dans le quotidien national, édition du 5 juin 2015, les entreprises auront très peu de temps pour l’exécution de ces études.

Second arrêté du Minmap
Il porte sur la maîtrise d’ uvre complète en vue de la réhabilitation de certaines voiries de ces deux villes.

Les 14 bureaux d’études présélectionnés vont également se disputer sept lots, soit quatre pour la ville de Yaoundé et trois à Douala.

Dans le cas de Yaoundé, il s’agit d’un linéaire de près de 27 kilomètres. On y retrouve des voies comme celle allant du carrefour Mvog-Mbi au carrefour Mvog-Atangana Mballa, devenus assez célèbres par leur niveau de dégradation, alors que Douala porte sur près de 11 kilomètres.

Ainsi, la plupart des arrondissements de ces deux métropoles sont concernés. Pour ce qui est de Yaoundé, le 7e arrondissement qui n’est pas inclus dans le second appel d’offres se retrouve dans le premier avec l’aménagement des voies au quartier Oyom Abang Camp Sonel.
Tandis que la commune de Yaoundé III, qui ne figure pas dans le second appel d’offres est intégré dans le premier avec la réhabilitation des voies prévues au quartier Nsimeyong.

Dans la capitale économique, on procèdera, à Douala II, à la réhabilitation de la voie derrière la station Total «Deux églises» au camp Yabassi et certaines autres de ses bretelles.

Après la phase des études, celle de l’exécution physique des projets sera entamée. Une exécution physique qui concerne à la fois le bitumage et l’éclairage des différentes voies.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé