Prévention santé n°71 : Faux médicaments, attention danger : « Quand le moins cher vous tue »

Illustration alerte aux faux médicaments

Cette catastrophe internationale, n’épargne pas le continent. Les faux médicaments tuent au moins 100.000 personnes par an en Afrique et 7 médicaments sur 10 sont des faux. Le Cameroun est particulièrement concerné. Ses axes frontaliers difficilement contrôlables sont une aubaine pour les mafias.

À cette problématique, s’ajoute le manque d’informations des citoyens et de nombreuses autre raisons comme, l’appareil législatif inadapté, l’extrême rentabilité de ce trafic, la pénurie de médicaments, la complexité des chaînes d’approvisionnement, sans compter le manque de structures de régulation et de moyens de contrôle, tout ceci dans un contexte général de corruption.

« Prévention Santé » vous amène cette semaine dans l’univers du faux médicament, un fléau sanitaire et économique d’une envergure colossale.
Le docteur Ombolo, président de « SOS Médecins Cameroun » nous apporte son témoignage concernant les patients qu’il rencontre avec son équipe et les ravages de ces faux médicaments sur ses patients. Là encore, l’information est capitale, le docteur Ombolo nous livre dans ce programme quelques astuces pour identifier un faux médicament ; et lutter ainsi contre cette situation qui tue pour un semblant d’économie de quelques CFA, et comme on dit chez nous « le moins cher est cher » !

Monsieur Hamadjoda, est Vice-Président du Conseil de l’Ordre des Pharmaciens du Cameroun. Ensemble nous revenons sur les responsabilités, notamment de la communauté internationale et celles des états africains. La question de la couverture santé universelle et ses conséquences sera également abordée.

Au Cameroun, les autorités viennent de découvrir deux produits falsifiés, ils sont jugés dangereux. Il s’agit de versions falsifiées de Cytotec® et Imilux®. Les autorités en appellent aujourd’hui à la vigilance.

Si vous avez connaissance de l’un de ces produits falsifiés, vous pouvez contacter igpharmacie@yahoo.com  ou le 655 97 85 00, c’est un devoir citoyen et un devoir de santé publique !
Si vous souhaitez contacter la production ou poser des questions, écrivez à : wilsonafrique@gmail.com

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé