Société › Société

Poisson d’avril au Cameroun: Aux origines de la journée internationale de la farce

Hier était le 1er avril, journée internationale de la farce au Cameroun comme dans beaucoup de pays du monde

La tradition est très répandue dans la plupart des villes camerounaises. Une bonne petite farce, et après tout le monde en rit. Très peu de camerounais vous répondront avec justesse sur les origines du poisson d’Avril. Sophie M. une habitante de Yaoundé qui venait de réussir une grosse farce à son père nous avoue moins amusée: je ne sais pas, je suis née on le faisait et moi je le fait aussi. La question ne manque pourtant pas de pertinence. Il ne faudrait cependant pas fouiller dans les profondeurs de l’histoire des sociétés camerounaises.
Les origines de cette journée sont occidentales. L’histoire la plus répandue concernant l’origine des farces du 1er avril rapporte qu’autrefois, la nouvelle année ne commençait pas comme maintenant le 1er janvier, mais le 1er avril. Cette date coïncidait avec l’arrivée du printemps et la fin du carême. Or, au XVIème siècle, le roi français Charles IX modifia cet ordre des choses et décida que désormais l’année commencera le 1er janvier. Beaucoup de gens, ne s’habituant pas à ce changement, continuèrent de se congratuler et de s’offrir des étrennes le jour du 1er avril. Pour ne pas s’offrir deux fois dans l’année de riches présents, le cadeau du 1er avril devint un cadeau sans valeur financière, qui pouvait prêter à rire.

Le jour du 1er avril serait ainsi devenu un jour où la dérision était autorisée. Le rapprochement avec le carnaval a été mis en évidence: en effet, les deux fêtes permettent un renversement des valeurs établies. Le jour du carnaval, on peut se déguiser en femme quand on est un homme, ou en riche quand on est pauvre. Le jour du 1er avril, on peut répandre une rumeur, se faire passer pour ce qu’on n’est pas, s’amuser en toute impunité et même se moquer des autres! Un autre point commun du carnaval et du 1er avril, c’est le fait d’encadrer la période du carême: le carnaval marque le début du carême, le 1er avril marque sa fin.
On peut se demander pourquoi les farces du 1er avril mettent souvent en scène le poisson. L’explication la plus répandue est que le 1er avril se situe à la fin du carême, période durant laquelle les Chrétiens ne devaient pas consommer de viande. On imagine aisément qu’à la fin du carême il était devenu lassant de manger du poisson, et y faire allusion relevait de la dérision. Une autre explication pourrait être qu’au début avril commence la période de reproduction des poissons, et pendant laquelle il était interdit de pêcher afin de laisser les populations de poissons se renouveler. Mettre un faux poisson dans le dos d’une personne pouvait être une allusion à cette interdiction.


adrimeir.files.wordpress.com)/n

Quoi qu’il en soit, le poisson est effectivement la vedette des farces du premier avril. Autrefois, la fête du 1er avril était l’occasion d’échange de cartes humoristiques ornées de poissons. Envoyer une carte de 1er avril était une marque d’amitié et d’affection. Les commerçants proposaient des petits cadeaux de circonstance : poissons en sucre, boites en forme de poisson remplies de bonbons, poissons en chocolat… Mais, plus intéressant encore, la fête du 1er avril pouvait être le prétexte à des repas où l’on présentait sur la table de faux aliments, réalisés en carton-pâte: faux poissons, faux fruits, verres et carafes vides… Un repas très amusant mais qui s’avérait peu nourrissant, si bien qu’on ne faisait pas durer la plaisanterie trop longtemps et que l’on se mettait ensuite à table, cette fois pour de vrai. Une coutume à remettre au goût du jour sans plus tarder.

Aujourd’hui, la façon de faire des farces varient selon les endroits. Au Cameroun, il est question de sortir un bon mensonge et de rire après de celui qui s’est fait piéger. Dans la société française, le poisson d’avril est aussi journée de tolérance pour les enfants qui, il faut le dire, sont comme dans toute la société occidentale très farceurs. Traditionnellement donc, les enfants là-bas fêtent le 1er avril en découpant et en décorant un superbe poisson réalisé dans du papier cartonné. Le poisson sera ensuite muni d’une attache permettant à l’enfant de l’accrocher discrètement au dos de sa victime. Commence ensuite pour l’enfant une opération discrétion pleine d’enseignement, car il n’est pas facile d’arriver à surprendre sa victime et y parvenir est souvent un exploit.

Les parents des enfants de moins de 6 ans prendront soin de faciliter l’opération en se montrant très coopératifs, de façon à ce que l’enfant connaisse, malgré son inexpérience, la joie de réussir sa farce! Alors si vous voyez votre bambin revenir de l’école avec un sourire coquin le 1er avril, vous saurez qu’il vous faudra faire semblant de n’avoir rien vu venir! Une variante du poisson d’avril plus facile à réussir pour l’enfant consiste à coller le poisson non pas dans le dos mais tout simplement sur les portes des maisons, sur les portes des voitures, ou encore d’en glisser dans les poches des personnes que l’on croise. Chez les adultes le jeu consiste plus à répandre des rumeurs complètement loufoques. On prend soin toutefois de ne pas mettre en cause des personnes de son entourage. Plus la rumeur est folle, mieux cela est.


www.culture-buzz.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut