Politique › Institutionnel

Polémique: La santé d’Edith Bongo fait des vagues au Cameroun

Des médias ont annoncé son décès qui a été démenti par l’ambassadeur Michel Madoungou

Dans une sortie médiatique assez remarquée, par voie de communiqué publié le 17 Février 2009, l’ambassadeur du Gabon au Cameroun, Michel Madoungou s’est offensé de ce que des journaux camerounais dont, entre autres, Aurore Plus du vendredi 13 février 2009, publient des articles faisant état du décès de Madame Edith Lucie Bongo Ondimba, première Dame du Gabon. Pour le diplomate gabonais, cette information est fausse. Dans son communiqué, le diplomate appelle lesdits journaux à la responsabilité, à la pudeur et au respect des règles. Si l’ambassadeur indexe nommément le journal Aurore Plus, il faut bien mentionner que cette « information » sur le décès de l’épouse du président gabonais, par ailleurs fille du président congolais Denis Sassou Nguessou ne date pas du 13 Février 2009, date à laquelle le journal a annoncé le décès présumé de Edith Lucie Bongo Odimba. Les voyages de son époux Omar Bongo et de son père Denis Sassou Nguessou à Rabat au Maroc où elle serait hospitalisée, ont contribué à éveiller la curiosité des médias cybernétiques qui ont tout de suite établi que quelque chose d’inhabituel s’y passait. Les réponses ont alors convergé : Edith Bongo est malade et hospitalité. Sur l’état de sa maladie, pas grand-chose de précis. « Une maladie incurable » selon Bpd -Gabon, « une maladie mentale » selon Afrik.com, une « inertie clinique » d’après un autre site d’information.

Malade quand même
Si l’ambassade du Gabon au Cameroun dément la rumeur de sa mort, elle confirme l’information de la maladie de la première dame gabonaise.

Madame Edith Lucie Bongo Ondimba (.) comme tous les humains, est bel et bien souffrante et se trouve hospitalisée à Rabat au Maroc.
ambassadeur du Gabon au Cameroun, Michel Madoungou

Une certitude sur le fait que Edith Bongo est bel et bien malade même si, au moment où nous rédigions cet article, aucune déclaration officielle (de l’Etat gabonais) sur l’état de santé de la première dame gabonaise n’a été rendue publique. Quoiqu’il en soit, des sources concordantes s’accordent sur le fait que depuis plus de 2 ans, la première dame gabonaise vit entre le Gabon, la France et le Maroc où elle suit des soins médicaux intensifs.
La santé de la première dame gabonaise fait donc des vagues dans la presse. Un phénomène qui s’explique simplement par le caractère exceptionnel de son statut. L’on attend de voir ce qu’il en sera dans les prochains jours mais déjà, s’il est certain que son état clinique est préoccupant au point de provoquer le déplacement se son père et de son époux, il semble qu’une communication autour de sa santé soit opportune pour éviter les supputations parfois maladroites qui sont elles même dictées par l’opacité et le voile qui entourent son hospitalisation.
Edith Lucie Bongo, 45 ans, est la fille aînée du président congolais Denis Sassou Nguesso. Elle fit ses études primaires et secondaires à Brazzaville et s’inscrivit en 1982 a l’institut national des sciences de la santé (INSSA) de Brazzaville. Elle en ressortit 7 ans plus tard avec un doctorat en médecine. Elle exercera la médecine pendant peu de temps avant de devenir l’épouse du président Bongo en août 1990. Elle totalise donc plus de 18 ans de mariage avec le président gabonais. Un mariage qui eut lieu après les 26 ans de vie conjugale entre Omar Bongo et Kama Dabany Marie-Joséphine (plus connu sous le nom de Patience Dabany).

Edith Bongo
Congoinfo)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut