International › APA

Politique et économie s’imposent au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce vendredi consacrent de larges commentaires à la question du Sahara, aux relations entre le Maroc et la Chine, les enjeux du lancement de la Ligne à grande vitesse et l’action de l’Administration des impôts.+Al Massae+ rapporte que l’administration américaine était l’absent omniprésent dans les pourparlers qui viennent de réunir à Genève les délégations marocaine, algérienne, mauritanienne et du Polisario, autour de l’envoyé spécial du SG de l’ONU au Sahara.

Selon des sources américaines, sur lesquelles se base le quotidien, l’administration Donald Trump n’a absolument rien raté de tout ce qui s’est déroulé, ces 5 et 6 décembre, dans les travées du siège de l’ONU à Genève (Suisse). En effet, les pourparlers sur le Sahara marocain, qui viennent de s’achever ce jeudi et se sont tenus avec la participation des délégations du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du Poliario, ainsi que de l’envoyé spécial du SG de l’ONU au Sahara, sont d’une importance cruciale pour Washington, qui se montre désormais impatiente de voir le dossier du Sahara résolu une bonne fois pour toutes.

C’est en tout cas ce qu’aurait signifié le sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires politiques, David Hale, qui, toujours selon la publication citant cette fois-ci des sources mauritaniennes, aurait demandé aux autorités de Nouakchott de soutenir les efforts américains et ceux de Horst Köhler en vue de trouver «une issue heureuse» et rapide à ce dossier.

+Aujourd’hui le Maroc+ aborde les relations entre le Maroc et la Chine. Le Royaume suscite l’intérêt des responsables chinois, constate le journal, précisant que les échanges entre le Maroc et la Chine ont connu ces dernières années une amélioration non négligeable.

Parmi les manifestations qui trouvent aujourd’hui leur place parmi les rendez-vous attendus, on retrouve le China Trade week Maroc, dont le coup d’envoi de la deuxième édition a été donné jeudi à Casablanca, en présence de quelque 200 exposants, note-t-il, affirmant que l’organisation de cet évènement au Maroc traduit la volonté des deux parties d’aller de l’avant dans la consolidation de la coopération.

Revenant sur les enjeux du lancement de la Ligne à grande vitesse, +L’Opinion+ estime qu’il s’agit d’« une nouvelle ère » des transports au Maroc.

L’exploitation d’une Ligne à grande vitesse implique une multitude de métiers et de techniques nécessitant des formations adaptées, affirme-t-il.

Du conducteur d’un TGV à l’opérateur de la sous-station électrique de la régulation au vendeur des billets, en passant par les mainteneurs des différentes installations ferroviaires, ces formations les préparent pour l’ouverture de ce nouveau service, car il ne s’agit pas seulement de construire une ligne, mais surtout de l’exploiter dans les meilleures conditions, explique-t-il.

+L’Economiste+ aborde l’action de l’Administration des impôts. Pour le quotidien, les modes d’intervention, revendiqués depuis quelques années par l’administration des impôts, ont « des allures de nouvelle ère ».

« La réorientation stratégique semble aujourd’hui passer à la phase de maturité. Elle rattrape des sujets d’initiés, comme les fausses factures, une cause au statut clairement peu défendable, celui de fraude fiscale », fait-il savoir.

Mais tout n’est pas parfait, car pour accompagner la compétitivité des entreprises, il reste à éviter les risques de distorsion par rapport à d’autres pays qui sont tentés de faire jouer le dumping fiscal, prévient-il.

De surcroit, certaines incohérences persistent dans les orientations prises ou souhaitées, notamment l’incapacité à traiter la question de l’informel, qui décrédibilise le processus même de normalisation, avec d’un côté un étau qui se resserre autour des contrevenants et de l’autre un système qui échappe à tout contrôle, relève-t-il.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut