International › APA

Politique, justice et faits de société au menu des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè évoquent ce jeudi, l’actualité nationale marquée par le procès du coup d’Etat manqué de septembre 2015, sans oublier des faits de société et la politique.«Visite du président du Faso en Allemagne : Roch Marc Kaboré reçu par le président fédéral», titre le quotidien à capitaux publics Sidwaya qui renseigne que le chef de l’Etat burkinabè a entamé, hier mercredi 20 février 2019, une visite de travail en Allemagne.  

«C’est à 14 heures 15 mn GMT, 15 heures 15 mn (heure locale) que le président Kaboré et la délégation qui l’accompagne ont atterri à l’aéroport militaire Tegel de Berlin. Peu après, il a regagné son hôtel, avant de rendre visite au président fédéral allemand, Dr Frank Walter Steinmeier», relate le journal avant d’ajouter que rien n’a filtré du tête-à-tête entre les deux personnalités.

Pour sa part, le journal privé Le Pays évoque la visite du  représentant des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas, au siège du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), hier mercredi, précisant que «la situation sécuritaire et la présidentielle de 2020 (était) au menu des échanges».

Quant au journal Le Quotidien, il consacre sa manchette à un fait de société, à savoir l’affrontement entre populations à Karangasso (Ouest), suite à la localisation du conseil municipal de la localité. Le confrère parle d’un mort et de plusieurs motos incendiées.

De son côté, Sidwaya évoque les préparatifs du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), faisant remarquer que plus de 2000 éléments sont mobilisés pour la sécurité.

Revenant sur le procès du putsch manqué, Le Quotidien reprend les propos du général Honoré Traoré (Témoin) qui a déclaré, hier ceci à la barre: «Le général Diendéré voulait que le coup d’Etat soit porté par toute l’armée et non uniquement par le RSP (ex-Régiment de sécurité présidentielle, Ndlr)».

Parlant du procès, Sidwaya affiche : «Tirs groupé sur le général Diendéré», là où Aujourd’hui au Faso plaque : «Aucun texte ne nous permettait d’arrêter Diendéré», reprenant les propos du général Traoré.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé