Politique › Institutionnel

Politique: Les partis politiques appellent les militants à s’inscrire sur les listes électorales

Diverses stratégies sont utilisées par la formation politique au pouvoir et celles de l’opposition, pour mobiliser leurs militants à s’inscrire avant la date butoir du 29 mars 2013

Le 29 mars 2013 marquera la fin des inscriptions sur les listes électorales, en prélude aux prochaines élections municipales et législatives. A quelques semaines de cette nouvelle date butoir, les acteurs impliqués dans le processus électoral se mobilisent, pour appeler les citoyens camerounais en âge de voter, à aller s’inscrire sur les listes électorales auprès des postes fixes et mobiles des équipes d’Elections Cameroon, l’organe chargé d’organiser les élections dans notre pays. C’est notamment le cas des partis politiques. Ceux-ci multiplient des stratégies différentes, visant à amener leurs militants à se faire enregistrer sur les listes électorales. C’est le cas du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, RDPC, parti actuellement au pouvoir. Depuis plusieurs semaines, celui-ci a mis sur pied des mesures de « sensibilisation hiérarchisée ». D’après Jean Ayissi Bessala, adjoint au maire de la circonscription de Douala 5é, le comité central du RDPC a crée au niveau de la base, « deux sortes de structures qui s’appellent la commission d’encadrement et d’appui et la deuxième, c’est la commission opérationnelle des inscriptions. La première commission d’encadrement et d’appui a pour objet de contrôler les évaluations des inscriptions qui doivent se passer par la base, la commission opérationnelle des inscriptions a pour rôle effectivement de toucher, mobiliser les militants physiquement pour qu’ils aillent s’inscrire ». Du côté des partis politiques de l’opposition, la stratégie est bien différente de celle développée par le parti des flammes.

La tactique différente des opposants
Au social Democratic Front SDF par exemple, aucune mesure particulière n’a été prise car les militants ont une culture politique et savent très bien l’importance de se faire inscrire sur les listes électorales, indiquent les responsables du principal parti de l’opposition. Selon le secrétariat à la communication du SDF, deux approches ont tout de même été développées en cette période pré électorale, et chaque militant est amener à exhorter sa famille et amis à aller s’inscrire sur les listes électorales. « Chaque militant lui-même cherche son point d’inscription, il va s’inscrire. Un petit effort a été fait dans les réunions, c’était de demander à chacun de montrer son récépissé et ceux qui n’avaient pas encore, on leur disait voilà, à la prochaine réunion on va vous demander de montrer votre récépissé », affirme Abel Elimbi Lobe, le secrétaire national à la communication du parti de la balance. Dans les rangs de l’Union des Populations du Cameroun, UPC, les responsables ont entamé récemment une tournée nationale, pour sensibiliser les militants du parti des crabes ainsi que les citoyens, à s’inscrire sur les listes électorales. « Pour mobiliser nos sympathisants et les citoyens en général, nous avons répondu à tous les appels d’Elecam, toutes les concertations d’Elecam avec les différents acteurs. Nous avons dès le mois de Septembre, dans tout le pays, partout où le parti est représenté, diffusé une centaine de milliers de tracts, appelant les camerounais à s’inscrire massivement et le mot d’ordre c’était : la biométrie réduit la fraude », affirme pour sa part Abanda Kpama, le président du Mouvement Africain pour la Nouvelle Indépendance et la Démocratie, MANIDEM.


africatime.netdivision.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut