Société › Société

Pollution urbaine : la solution du Mécanisme pour un Développement Propre

L’entreprise HYSACAM a présenté la semaine dernière son plan de récupération du Méthane sur la décharge du Génie militaire

Contourner le problème du méthane
Vendredi 16 octobre dernier, l’entreprise HYSACAM chargé de la collecte et du traitement des ordures ménagères au Cameroun a présenté l’avant-projet de son plan de protection de l’environnement par l’extraction du méthane à partir de la décharge de Pk 10 Génie militaire, à la périphérie de Douala la capitale économique. Le projet encore à sa phase initiale a été présenté comme novateur. Il sera développé dans le cadre du Mécanisme pour un Développement Propre (MDP). Techniquement HYSACAM envisage de procéder au captage du biogaz et de le brûler en torchère. Des expertises récentes démontrent que le méthane constitue à hauteur d’environ 50% le biogaz issu des décharges. Son effet sur l’atmosphère est de vingt et une fois plus nuisible que celui du gaz carbonique (CO2). « C’est la raison pour laquelle nous récupérons le méthane pour le transformer en CO2, en effet l’air ne s’en portera que de 21 fois mieux qu’avec du méthane » a affirmé Arlette Tchapoya, la présentatrice du projet.

Les populations ignorantes des enjeux
Les représentants des populations riveraines du site visé (PK 10) ce sont dites satisfaites et soulagées. Ces derniers temps, les populations riveraines des décharges publiques au Cameroun ont formulé des reproches à l’entreprise d’hygiène et salubrité HYSACAM, en raison du degré de nuisance de son activité dans le quotidien de ces populations. La décharge du quartier PK10 où devrait se déployer le projet MDP a été plusieurs fois au c ur d’une véritable controverse. Les populations avaient très tôt demandé que cette décharge soit transférée ailleurs. La société HYSACAM s’était défendu récemment (2007) en argumentant qu’elle exploitait uni0quement qu’une décharge installée à titre provisoire par la Communauté urbaine de Douala (Cud). Ce n’est pas HYSACAM qui a choisi le site de cette décharge. Le projet de construction d’une nouvelle décharge à Ngombè (Pk 25) semble avoir été gelé.

Le marché international du Carbonne visé
Pour les experts des questions environnementales, derrière le slogan « respirer 21 fois mieux » le projet de l’entreprise HYSACAM est une opportunité particulière de se procurer plus de revenus dans le marché carbone international. Le concept qui entoure le Mécanisme pour le Développement Propre (MDP) tire son origine de l’opposition des points de vue Nord-Sud sur la gestion des responsabilités du fait de la dégradation du climat à l’échelle planétaire. Dans un cadre où personne ne pouvait ou ne volait payer la facture des conséquences climatiques d’une économie fondée sur une industrialisation massive, le MDP s’est présenté comme une solution intermédiaire. Il vise à atténuer les coûts inhérents à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le Nord, tout en contribuant au financement de projets d’énergie non-polluante dans les pays en développement. Son adoption a donné lieu à l’ouverture d’un vaste marché dont les perspectives pour l’année 2010 s’évaluent à près de 15 milliards de Dollars US.

Un projet peu profitable aux populations
Ce que certains observateurs reprochent au projet MDP de la société HYSACAM, c’est qu’il occulte tous les autres bénéfices que la ville de Douala et même l’ensemble des communautés camerounaises peuvent tirer de ce mécanisme. Le véritable but de ce mécanisme comme des autres opérant dans le domaine de l’environnement, est de compenser la dégradation subie par les pays pauvres par des projets structurant. L’idée initiale et plus intéressante était de transformer le méthane en électricité. Une initiative très vite abandonnée. Pourtant des études ont montré qu’un traitement des résidus agricoles peut aider de produire d’énorme quantité de méthane à but énergétique.
Dans le cadre d’un séminaire sur les perspectives de la finance carbone pour le secteur bancaire en Afrique qui a eu lieu au Sénégal en février 2008 HYSACAM a présenté son véritable objectif. Informer les décideurs communautaires sur l’importance de proposer des contrats à long terme pour le bon fonctionnement de ce type de projet. En d’autres termes asseoir son leadership dans le secteur de manière durable. Deux projets MDP sont actuellement en cours au Cameroun. Le projet d’HYSACAM dans la station de Nkolfoulou tarde à démarrer. Ces derniers jours les populations riveraines se sont encore plaintes des émanations d’odeurs qui en provenaient.

Image d’illustration
priceofoil.org)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut