Eco et Business › Entreprises

Port de Douala : la direction dément un projet de détournement de fonds

Un vue du Port autonome de Douala.

Le PAD apporte des précisions sur le projet de sécurisation de plus de 25 milliards FCFA de cette place portuaire.

La Direction générale du Port Autonome de Douala-Bonabéri (PAD) a tenu à apporter des éclaircies sur le projet de sécurisation des infrastructures portuaires qui sera bientôt lancé.

Accusé sur les réseaux sociaux d’accorder un budget de plus de 25 milliards FCFA pour de simples opérations de « gardiennage », le PAD a déclaré ce 3 février dans une communication qu’« il s’agit d’un des projets phares de modernisation du PAD pour arrimer son port aux standards internationaux reconnus dans le secteur portuaire ».

Cette sécurisation ne comporte pas seulement la formation d’« un corps  de  sécurité  et de  sûreté  portuaire  formé  et professionnel ».  Mais il implique aussi des travaux de construction d’une « clôture périmétrique de plus de 20 kilomètres, éclairée et protégée par vidéosurveillance ».

À cela, s’ajoutent des accès avec guérites qui seront surveillés par « des équipements ultra modernes ». « Des ponts-bascules statiques et dynamiques en ligne serviront à la pesée systématique des véhicules lourds et conteneurisés.  Des portes avec tourniquets pour accès des piétons après reconnaissance biométrique ou par un badge permettront de mieux filtrer les entrées », apprend-on dans le communiqué.

Le dispositif comporte également un scanner mobile pour le check in des différents conteneurs et marchandises à l’entrée comme à la sortie de la zone portuaire.  Ici, la direction explique qu’« à l’intérieur, le port sera subdivisé en zones spécialisées confinées dans des barrières sectorielles sécurisées où les accès (entrées et sorties) seront réservés aux seuls  véhicules  et personnes autorisés et/ou  habilitées ».



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé