Personnalités › Success Story

Portraits de femme: Michèle Ngaba Voula, sa famille reste sa priorité

Malgré ses horaires de travail parfois tardifs, elle parvient à tenir son rôle de femme-mère

Michèle Christe Ngaba épouse Voula est une femme au sens complet du terme. Cette jeune dame, la trentaine révolue est mariée, mère de trois enfants qu’elle appelle affectueusement Cherry, Cherriana et Cherrya. Elle pour qui la notion de famille est sacrée, non seulement accorde du prix à l’éducation de ses enfants, mais aussi, à la réussite de sa vie de foyer. Secrétaire de direction au ministère de la Promotion de la femme et de la famille, direction des affaires générales, Michèle Christe Voula fait partie de celles qui pensent que la femme peut et doit aussi s’affirmer professionnellement : la femme est un être à part entière qui mérite qu’on lui accorde non seulement la place qui est sienne, mais aussi la considération professionnelle qu’elle mérite.

Adepte de la précision et des choses bien faites, les journées chez Michèle se suivent, mais ne se ressemblent pas. Pratiquement tous les jours de la semaine, et surtout en période de classe, elle doit se lever très tôt le matin pour s’occuper des enfants qui vont à l’école dès 7 heures le matin. Ensuite, il faut se préparer pour aller au lieu de service. Malheureusement mon travail m’oblige très souvent à rester tard au bureau, parfois jusqu’à 22 heures quand il s’agit de préparer un évènement comme celui que nous préparons en ce moment, la fête du 8 mars. Pour ne pas léser la maison, j’ai dû engager 2 filles. Une pour tout ce qui est travail domestique et l’autre pour mon bébé Cherrya, qui a seulement 17 mois. Et là, je suis contrainte de tout gérer par téléphone pour m’assurer que les choses se passent bien et surtout que mon époux ne manque de rien à cause de mon absence. Heureusement s’exclame Michèle, car: il ya les weekends. Je les mets à profit pour tout mettre au point. Je dois signaler que là c’est lorsqu’il n’ya pas d’obligations professionnelles. Je dois alors vérifier et tout faire moi-même, surtout la cuisine.

Michèle Christe Ngaba épouse Voula
Journalducameroun.com)/n

Parlant justement de son époux monsieur Urbain D’assises Voula, Michèle Christe affirme: qu’heureusement il sait se débrouiller seul. Il s’occupe des enfants, les accompagne le matin à l’école, veille sur tout et me laisse le boulot de femme et d’épouse que je dois assumer tant bien que mal. Il est très regardant sur tout ce qui concerne les enfants et veille sur nous comme un bon père de famille. Comme tout être humain, Mme Voula a son côté jardin. J’aime prier. J’aime également travailler à la maison comme au bureau. J’occupe mes moments de liberté à refaire ce qui n’est pas fait à mon goût. Par contre, je déteste le bavardage. Bavarder pour ne rien dire n’est pas mon fort. Je suis calme, j’observe et j’écoute beaucoup avant de prendre des décisions, je suis soumise à mon mari et je respecte mes supérieurs hiérarchiques. On me fait le reproche de ne pas trop parler, d’être naïve dans les relations humaines. Bon, si accorder du respect et le bénéfice du doute aux autres est naïf, alors, je suis naïve.

A la question de savoir comment fait-elle pour garder son époux, Michèle répond:Le secret pour garder mon mari c’est l’écouter, lui demander à chaque fois son avis sur tel ou tel aspect des choses. C’est aussi et surtout l’aimer et être à ses côtés dans tout ce qu’il vit et fait. C’est enfin, lui faire part de mon intuition féminine sans le contraindre à m’écouter absolument. Comme conseils pour les femmes pour ne pas me transformer en donneuse de leçons, je leur demanderai simplement de mettre Dieu au centre de leurs vies et tout ira pour le mieux, a-t-elle dit.

Sa famille reste sa priorité (Sur la photo, son mari et ses trois enfants)
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé