Politique › Institutionnel

Post-attentats de Kerawa: le couple présidentiel réconforte les sinistrés

Un appui matériel et financier leur a été remis samedi par le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari, dans les localités de Kerawa, Kolofata et Mora

Trois mille déplacés et réfugiés basés à Kerawa, petite localité frontalière du Nigeria dans le département du Mayo-Sava, région de l’Extrême-Nord, victimes des attaques de la secte islamiste Boko Haram, ont bénéficié de l’appui matériel et financier du couple présidentiel camerounais. Le don leu a été remis, samedi 05 septembre 2015, par le gouverneur de la région, Midjiyawa Bakari.

Cette réaction du chef de l’Etat survient après le double attentat du jeudi, 03 septembre 2015, dans la ville de Kerawa.

Le don est constitué de denrées alimentaires et d’un appui financier. S’adressant aux populations, Midjiyawa Bakari a tenu à préciser que le gouverneur les «invite à une collaboration franche et une implication efficace dans cette guerre contre notre ennemi commun Boko Haram. Vous devez dénoncer les suspects en vous approchant des autorités administratives et militaires. D’ailleurs ceux qui agiront dans ce sens se verront récompensés au plus haut niveau, car ce sont des actes de patriotisme à encourager», a-t-il dit.

Après Kerawa, le gouverneur a poursuivi sa visite à Kolofata où était interné le plus grand nombre de blessés. Parmi la centaine de blessés reçue à l’hôpital de Kolofata, à peine quatorze étaient encore en observation samedi, le reste étant parti. Même constat à Mora où huit blessés seulement étaient encore à l’hôpital.

A chaque malade, le gouverneur a remis une enveloppe de la part de «Paul et Chantal Biya».

Avant de quitter le Mayo-Sava, après la séance de travail avec les autorités de ce département, en plus des autres mesures, le gouverneur a instruit aux autorités administratives et traditionnelles d’activer davantage les comités de vigilance pour renforcer la bataille dans le sens du renseignement.


Droits réservés)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé